AUXERRE

Saint-Eusèbe - grand orgue


Le prieuré de Saint-Eusèbe, qui existe toujours, était alors situé extra-muros.

Le 11 septembre 1641, le facteur d'orgues Pierre Delatour [Pierre Delatour ou de la Tour, devait faire partie de la famille des facteurs Pierre et Nicolas de la Tour, qui au XVIè s. travaillèrent à Lyon, à Liverdun et en Lorraine] prend l'engagement de faire un petit orgue composé des 9 jeux suivants :

Grand-Orgue : R.

Montre 4'                      Tierce                      Voix humaine

Bourdon 4'                    Cymbale

Prestant 4'                     Fourniture

Pédalier : R. 9 t.

Flûte                                                              Trompette 8'

Marché passé entre Michel Burat organiste et Delatour, facteur d'orgues, pour la construction d'un orgue.
Le unzièsme jour de septembre mil VIc quarente ung, comparut en sa personne Pierre Delatour, facteur d'orgues demeurant à présent à Aucerre, lequel a marchandé et promis à honnorable homme Michel Burat, joueur d'instrument, demeurant au dit Aucerre, présent et acceptant de luy faire et construire une orgue composée des jeux quy s'ensuivent, asscavoir la monstre de quattre de raisonnance, plus ung de bourdon à l'octave en bas de la monstre, plus ung de nazard qui fait quinte à la dite monstre, plus ung de prestant qui fait octave à icelle monstre, plus ung de tierce parfaitte, plus ung de cinballe qui fait superoctave à ladicte monstre, plus ung jeu de fourniture a ung thuiau par marche, plus ung de voix humaine, couppée icelle à deux registres ; laquelle orgue sera au grand clavier en bas qui est C sol ut fa en bas, et a mi la ré en hault ; et plus faire neup (sic) pédalles de bois. Et oultre faire ung registre pour placer neuf pédalles de trompette lorsque le desirera faire poser le dit Burat, et encorre faire ung tranblant à vant perdu. Le tout faire bien et dehuement à dire de gens à ce cognoissant, fournissant par le dit Burat toutes les estoffes que conviendra pour la confection de ce que dessus, à laquelle besongne le dit sieur de la Tour sera tenu commencer à travailler demain et de les continuer de jour en jour sans discontinuation jusqu'à l'enthière confection d'icelle, meszme vacquer au dit travail huict heures par jour, ce marché conclu moienant la somme de quattre vingt dix livres tournois que le dit Burat a promis et sera tenu payer au dit de la Tour, au prorata du dit à la dicte besongne et oultre et sera tenu et a promis le dit Burat pendant qu'il travaillera ausdittes besongnes mesme les festes et dimanches jusques à l'enthière confection d'icelle, d'heberger et nourrir icelluy de la Tour et sa femme, bien et honnestement selon sa condition. Car ainsi etc... Passé au dict Aucerre après midi au bureau du juré, présent Me. Bonaventure Delaplace.
(ADY, E 499).

Signé : De La Tour, Burat, Delaplace.

Obligation de 60 l. pour tenir lieu de frais de nouriture au sieur De la tour, facteur d'orgues, pendant la construction de l'orgue du sieur Burat.
Le dix huictièsme jour de janvier mil VI quarente et deux, comparurent en leur personne Michel Burat, maitre joueur d'instruments demeurant à Auxerre lequel s'est obligé et promect par ces présentes à Pierre Delatour, facteur d'orgues demeurant de présent au dit Auxerre, prester la somme de soixante livres et moienant quoy le dit Delatour a quitté et remis, quitte et remetz au dit Burat la nouriture et logement que tant de luy que de sa femmme que le dit Burat est obligé leur faire par le marché conclu entre eux par devant le notaire soubz signé et sans que icelluy Burat soit tenu à l'advenir de donner aulcune nouriture ni logement au dit de la Tour ny à sa dite femme, le tout sans préjudice aux dits parties, de ce qui reste à satisfaire au dit marché pour raison de la confection des orgues portée en icelluy ; payable la dite somme de soixante livres ascavoir dans lundi prochain douze livres t. et le surplus de huictaine en huictaine pareille somme de douze livres jusqu'à l'enthier paiement des dites soixantes livres...
(ADY, E 499).


L'exécution de ce travail se justifie par le paiement d'un acompte de 90 livres, payé le 14 avril 1642, ainsi qu'en fait foi la quittance

Le 28 mars 1654, nous trouvons un nouveau marché passé, cette fois, par l'organiste auxerrois, Michel Burat. [Ce Burat est sans doute le père de l'organiste parisien Pierre Burat, organiste de St Séverin (août 1680) qui se trouve à Auxerre en 1678 & 1679. Michel Burat, organiste d'Auxerre, se chargera en 1655 de faire construire un orgue dans la paroisse de Saint-Eusèbe, puis de le faire transporter et restaurer (1659-1661). C'est à son nom qu'il passe le marché de cet instrument, qu'il fit construire par les facteurs Oudart Salomon et Claude Lemoyne... un organiste de province qui était, à cette époque, propriétaire d'un orgue, devait avoir une certaine fortune : Michel Burat semblait d'ailleurs jouir d'une grande influence à Auxerre... En 1657, il vendait à la fabrique de St-Bris-le-Vineux un "jeu d'orgues conformes à celles de St-Eusèbe d'Auxerre, dont le devis est joint à son marché, moyennant 500 l." (Communication de M. l'abbé Besnard, curé de Saint-Bris-le-Vineux)]. C'est un marché qui touche à la construction d'une "tribune en forme de jubé", et d'un orgue de 10 jeux ainsi composé :

Montre 8'                    Nasard           Voix humaine

Bourdon 8'                  Tierce

Prestant 4'                   Fourniture III

Doublette                    Cymbale II

                                    Cornet V

Burat était autorisé à démolir l'ancien orgue, et à le prendre pour lui ou à s'en servir pour la construction du neuf, à son gré...

 
 


Quelle était la surface du jubé et de la tribune ?

Emplacement orgue Burat
Au premier orgue on accédait par une échelle. Au second, par le jubé

 

 

Marché passé avec Michel Burat pour la construction d'une tribune et d'un orgue neuf (1654).
Le vingt huictième jour de mars mil six cens cinquante quatre fut présent en sa personne honnorable homme Michel Burat, organiste demeurant à Auxerre, lequel a promis et c'est obligé à noble Gaspard Bérault, seigneur de Belombre et Essolivès, conseiller du Roy, lieutenant aux Eaux et Forestx du Comté et bailliage d'Auxerre, Nicolas Chappotin, chef d'échansonnerie de la royne, honorrable homme Pierre Flavet, marchand d'Auxerre au non de procureurs fabriciens de l'esglise Saint-Eusèbe d'Auxerre présens, de faire et construire à neuf, de bon bois de chesne, une tribune en forme de jubé qui aura la longueur du travers de la nef et de sept pieds et demy de large dans heuvre garny de sollives de distance (de) huict poulees l'une de l'autre, de grosseur et longueur convenable, laquelle tribune sera surportée par deux pilliers de bois qui seront casselez...°, lesquels pilliers seront posez au bas des marches à huict pieds l'un de l'autre et sera posé une poultre pour surporter ladite tribune qui aura la longueur d'icelle, et seront emmanchées ou ensemblées lesdites sollives à tenons dans ladite poultre, les deux bouts de laquelle poultre seront assemblée attenons [sic] dans deux poutrelles qui seront sous les arcades des pands qui seront de part et d'autre, laquelle poultre et poutrelle auront d'époisseur par le corps d'en bas, huict pieds dans heuvre de large, de profondeur trois pieds dans heuvre et le corps dans hault aura de largeur de dix pieds et demy dans heuvre et de mesme proffondeur que le bas, les haulteurs desquels deux corps de bufet assemblez auront quinze pieds. Plus, sur le bort de ladite tribune y sera fait un balustre qui aura de la longueur de la tribune, de la haulteur de trois pieds sur lequel y aura une corniche qui fera saillie de quatre poulces. Plus, faire tous les jeux d'orgue spécifiés et déclarés au memoire joinct au present avec toute la menuiserie qui sera necessaire pour rendre tous les dits jeux près à jouer. Plus, de faire une montée de bois pour monter à ladite tribune qui sera en eschelle enfonsée par le dessous et pour ce qui est de la sortie y aura des balustres de bois tournez de distance de demy pied l'un de l'autre et y aura double balustres qui fairait en tout sept pieds de haulteur par le bas jusques à la moytié de la montée et par le hault, un...° balustre d'hauteur à proportion, à generallement faire toute la menuiserie qui sera besoin pour ladite orgue et les orgues dessus déclarée quoy qu'elles ne soyent par la mesme exprimez, mesme de faire deux chassis pour fermer ladite orgue, lesquels chassis seront faits de mesme estoffe que celle de St-Etienne. Où lesdits sieurs fabriciens feront pindre lesdits chassis se fera à leurs fraiz, ainsy qu'il leur plaira faire toutes les susdites besongnes avec fasson requise suivant le dessain de l'autre part bien et duement à dict d'expert et que la besongne le requiert de jour en jour dans le premier jour d'aoust prochain, fournissant par ledit Burat touttes matières et estoffes bonnes, loyalles et marchandes, mesme les mesmes bois seront secqs aussy à dict d'experts et rendre la dite orgue un boune [sic]esta et preste à jouer dans le susdit temps. Apartiendra au dit Burat tous les bois et jeux d'orgues qui sont de present en la dite esglise qui poura faire servir, sy propre et convenable sont pour les besongnes sy-dessus, et ce qu'il ne poura servir luy demeurera pour en faire proffict à sa volonté : Plus, s'oblige le dit Burat de faire touttes la menuiserie et charpente, sy besoing est, pour mettre les soufflets d'icelle orgue du costé du fonds, mesme de poser iceux soufflets en la dite place et d'iceux soufflets en faire deux à neuf, et le troisième soufflet sera choisy des soufflets qui sont de présent en la dite eglise et de fournir pareillement par le dit Burat tout ce qu'il sera besoing pour les dits soufflets qui seront faict bien et deüment à dict d'experts, de bonnes estoffes, et rendre iceux convenables et propres pour ladite orgue, ce présent marché faict moyennant la somme de sept cens quinze livres, sur quoy a esté presentement payé au dict Burat par les dicts sieurs fabriciens, par les mains du dict sieur Chappotier [!], la somme de six vingtz trois livres cinq sols, dont a le surplus lesdits sieurs fabriciens donné au dit Burat à la recevoir des personnes sy-après déclarées débiteurs d'icelle fabrice, sçavoir...
Les besongnes cy-dessus seront faictes dessus et joignant la grande porte de la dite esglise, laquelle porte n'est comprise auxdites besongnes à faire quoyqu'elle soit comprise au dit dessain. Ne pourra le dit Burat faire l'abatis de l'orgue qui est de present dans la dite esglise que lorsqu'il voudra poser les jeux cy-dessus marchandés, car ainsy... etc.

[Signé : Thibault, Chappotin, Delorme, Daulmoy, M. Burat, 1654, Paris

{Le dessin au crayon est au verso du présent acte.}°°°
Mémoire des jeux qu'il convient faire pour l'orgue la posant sur le grand portail, faisant une tribune ou jubé pour poser le fus ou buffet et soufflerie d'icelle orgue, premièrement une montre d'estain bruni ou polli commençant en Emila en bas, montant jusques en sol et fa en haut.
Le est bouché sonnant le huict pied posé au dedans du dict buffet.
Un bourdon de quatre pieds bouché sonnant le huict à l'unisson de la monstre.
Plus, un praestan de quatre pieds ouvert.
Plus, un nazard faisant quinte au praestan.
Plus, une doublette de deux pieds ouvert.
Plus, une tierce à la dicte doublette.
Plus, une fourniture de trois tuyaux sur marche.
Plus, une cimbale de deux tuyaux sur marche.
Plus, un jeu de cornet de cinq tuyaux sur marche, sur un sommier particulier élevé de deux pieds de haut.
Plus, une voix humaine couppée en Emila au milieu du clavier.
(ADY, G 2371.)
° Illisible.
°°° J'ai ce croquis que je ne peux maleureusement publier pour des questions de droits ! [NdA]


Burat, n'étant pas facteur, a fait ce qu'on appelle, en droit, un contrat de "marchandage", et que c'est le facteur Oudart Salomon qui a travaillé pour lui, avec un nommé Claude Lemoyne.

Le 17 juin 1655, la réception de l'orgue est faite et donne quitus aux facteurs qui ont ajouté au devis une quinte et un troisième rang à la cymbale. Les travaux supplémentaires sont estimés et payés 60 livres.

Ce même procès-verbal de réception de travaux prévoit l'engagement de Burat comme organiste de la paroisse.

Réception de l'orgue de Saint-Eusèbe, après visite d'expertise et engagement du sieur Michel Burat comme organiste

Le dix septième jour de juing mil six cens cinquante cinq furent presens en leurs personnes nobles maitre Jean Chachère, conseiller du roy au baillage et siège présidial d'Auxerre, honnorable homme Brosse marchand et chappellier demeurant à Auxerre au nom de procureurs, fabriciens de l'eglise Sainct Euzèbe d'Auxerre, lesquels ont recongneu... que honorable homme Michel Burat organiste demeurant à Auxerre présent et ce acceptant a faïct et construict à neuf une tribune en forme de jubé, un buffet d'orgues dans icelle avec les jeufs d'orgues, le tout suivant qu'il luy est obligé par contrat faict, receu le notaire, soubzigné et messieurs Béraule Chappotin et Flavet cy devant fabriciens de la dicte église Sainct Euzèbe receu le notaire soubzigné, le vingt huictièsme mars mil six cens cinquante quatre et au mémoire des dictz jeufs d'orgue dont est faict mention par le dict contract et paraphé des partyes y sommées, dont les dicts sieurs fabriciens et notables habitans susnommés se treuvent contans et en descharge le dict Burat, auquel appartiendra suivant le dict contract l'encien buffaict et jeux d'orgues qui est en icelluy de présent au jubé° d'icelle église avec les soufflez se'rvant à icelles orgues ainsy qu'il est décléré par le susdict contract lequel buffaict, orgues et souffletz, il pourra transporté et faire à son proffict ainsy et quand bon luy semblera ; comme aussi le dict Burat recognoist qu'il est entièrement payé et satisfaict du pris de toutes les bezongnes portée au dict contract a reserve de cent livres qu'il dict et prétend luy estre deube, le reste du prix des dictes besongnes montant à la somme de sept cens quinze livres tournois touttes quittances mesme celles portée au dict contract comprise en la présente, lesquelz cent livres que le dict Burat a dict luy estre deue de reste, il fera ses dilligences et discution des meubles des débiteurs qui luy ont esté donné suivant le dict contract et d'aultant que par la vissitation qui a eté faicte des susdictes bezongnes à la réquisition et en présence des dictz sieurs fabriciens et notables susnommez par vénérable et religieuse personne Henry Charmaullu, prestre, chanoine reguillier (sic) de l'ordre de Sainct Augustin, congrégation de France, religieux au prieuré Sainct Euzèbe, Camard et Alexis . Georgis, prestres cordeliers du couvent d'Auxerre, et de noble Edme Levasseur conseiller du roy et esleu en l'élection d'Auxerre, qui ont cognoissance au faict des dictes orgues, il c'est trouvé par leur rapport joinct aux présentes que le dict Burat a satisfait entièrement à son contract et outre que Oudard Salomon°° et Claude Lemoyne, facteurs d'orgues qui ont travaillé aux bezongnes cy dessus dictes, , soubz le nom du dict Burat, ont faict de leurs mouvement des jeux l'un appelé quinte doublette, et l'autre pour fournir et servir à la simballe utilles et necessaires pour le plain jeu de la dicte orgues, qui ont esté estimés par les dicts sieurs Charmollu ! , Camard, Georgis et Le Vasseur estre de valleur de soixante livres, a esté accordé que les dictz deux jeux demeureront à la dicte orgue ainsy qu'ils sont de present faicts et possés, moyennant le payement de soixante livres qui aesté présentement faicte ausdictz Salomon et Lemoyne par les mains du dict sieur Berault ! , cy devant fabricien, dont ils luy en ont baillé quittance particulière et laquelle somme de soixante livres tiendra lieu de dépence au compte des sieurs Béraule, Chappotin et Flavet, qu'ils doibvent rendre et moyennant les présentes le dict Burat s'oblige de gouverner et faire jouer les dictes orgues, les entretenir, la dicte tribune et buffaict de tout ce qu'il leur sera bezoing et necessaire, tenir les dictes orgues d'accord, les netoyer, monter et démonter quand bezoing sera et soufflaitz et le tout à ses frais et despens et jouer des dictes orgues touttes foys et quantes qu'il en sera requi par les dits sieurs fabriciens et non autrement qu'avec l'advice et consentement d'iceulx à peyne de despens, dommages et interests. Particulièrement jouera pendant les services de festes annuelles et solempnelles, le tout pendant sa vye et en cas d'indisposition fournira son filz ou autre personnes capables pour faire jouer les dictes orgues, moyennant la somme de soixante et quinze livres tournois qui sera payée au dict Burat par lesz dicts sieurs fabriciens et leur successeurs, chascun an payable a quatre payements de quartier a autre et commencer au troizièsme d'aoust prochain et eschera le dict premier quartier au troisièsme novembre prochain venant et d'illec et a esté accordé entre les partyes autrement la dicte somme de soixante et quinze livres tournois n'eust été donnée au dict Burat, que ou les dicts sieurs fabriciens et leur successeur voudront adjouter aus dictes orgues un positif contenant huict jeux et un jeu de pédal aux grande orgues et trompete, le dict Burat sera tenu le souffrir et les faire jouer et entretenir comme le reste de la susdicte orgues ; s'oblige en outre le dict Burat d'enseigner un jeune enffant pour jouer des dictes orgues a son pôssible sans que le dict Burat soit tenu luy fournir aucune nouriture ny logement, et luy sera payé pour le dict enseignement seullement quarente cinq sols tournois pour chascun mois par les mains des dicts sieurs fabriciens et des deniers de la dicte fabrice ; en faveur des présentes les dicts sieurs fabriciens et habitans sont d'advis ainsy qu'il a esté cy devant que le dict Burat ne sera cottizé à l'advenir qu'à raison de cinq solz pour chascune tailles de subsistance et de ne faire...
Faict et passé à Auxerre a l'heure de midy au devant de la dicte église Sainct Euzèbe.

Signé : Burat, C. Lemoyne, Oudart Salomon.
(ADY, G 2371.)
° Un vieil orgue existait sur le jubé. Celui que fit construire Michel Burat et qui ne comprenait qu'un clavier, devait être accroché en nid d'hirondelles, le long d'un des murs latéraux de la nef, au fond de l'église, au-dessus d'une arcade, devant une fenêtre ou un vitrail Du moins c'est ce que le contenu de cette pièce et des pièces suivantes permet de supposer Du choeur de l'église, on ne pouvait jouir de la vue de cet orgue, dont on apercevait seulement un des côtés.
°° Sur Oudard Salomon voir Notre-Dame la d'Hors. Claude Lemoyne avait-il quelque parenté avec le facteur Jean-Baptiste Lemoyne qui travaillait entre 1615 et 1630 à Troyes ?

Nuos, soubsignés, certifions avoir veu, visité et examiné, après avoir esté appellé pour ce subject, par messieurs les procureurs fabriciens de l'glise de Saint Eusèbe d'Auxerre, l'orgue neuf de huit pieds en montre posé dans icelle, faicts par Maitres Houdart Salomon et Claude Le Moine, dans lequel nous n'avons rien trouvé qui ne soit bien et deuement faict, conformément au marché qu'ils ont contracté avec M. Burat demeurant à Auxerre selon le mémoire et contrat que le dit Burat a faict avec messieurs les procureurs fabriciens de la dite église.
Fait le seizièsme jour juin mille six cent cinquante cinq.
Signé : Charmolu, Le Vasseur, Alexis Georgis, Camart.
(ADY, G 2371.)

En 1659, il est question de déplacer l'orgue. Plusieurs personnalités sont réinvitées à donner leur avis, notamment Edme Justin, relieur et organiste à Cravant, qui propose de placer l'instrument au-dessus du portail d'entrée.

Rapport d'E. Justin sur le déplacement des orgues.
J'ay soubzsigné Edme Justin, demeurant à Cravant, certifie que à la requeste de noble Anthoine Jodon docteur en médecine, honnorables hommes Jean Robinet et Anthoine Boucherat, marchands, procureurs fabriciens de l'église Saint Eusèbe d'Aucerre, en leurs présence et de plusieurs notables de la dicte paroisse, j'ay veu et visité l'orgue de la dicte église, laquelle, a cause de la mauvaise et incomode scituation où elle est, peult être subjecte a beaucoup d'accidens, comme elle en a pas souffert, qui par successions de temps en pouroient entièrement destruire et abolir l'effect tant à cause des chaleurs excessives que autres injures de l'air à quoy elle peult estre subjecte dans la dicte scituation. Pour a quoy remedier, seroit besoing de relever la dicte orgue non seulement, mais encore faire une chambre, planches et terres, pour enfermer la soufflerie d'icelle. De plus, eu esgard au grand et difficile chemain qu'il fault faire pour aller à la dicte orgue, il seroit besoing de faire une montée pour entrer à la dicte orgue et icelle scituer proche le portail de la dicte esglise, laquelle montée, estant a une assez grande haulteur, pouroit couster une somme natable. D'ailleurs eu esgard que la dicte scituation est contre l'ordre de celles de la plupart des plus notables églises de France et que dans la dicte scituation où elle est, elle ne refleschit point les harmonies au dedans de la dicte église, qui est la principalle et particulière fin d'icelle, n'y mesme n'a son aspect au dedans du choeur de la dicte église, qui est la satisfaction commune de la veue, je suis d'advis que, pour evister tant a la continuation des deffauts présens que pour prévoir a d'autres a l'advenir et encore pour éviter les procès qui pouroient survenir pour cet effect mais bien plus encore pour jouir de l'effect de la dicte orgue, l'in transferast icelle sur le grand portail de la dicte église, pour faire et construire pour cet effect une tribune et montée en la façade, suivant le dessein qui en a esté projeté. Laquelle transposition ne détruitrait que fort peu de clarté a la dicte église, estimans que la depance qu'il conviendra faire pour cet effrect excedera de fort peu celle qu'il conviendroit faire la laissant en la scituation ou elle eszt ; joint que l'exemple des plus notables eglises de France peult convier a ce changement mesme les personnes qui n'auroient cognoissance n'y inclination pour l'harmonie de la dicte orgue.
Faict a Auxerre, ce septièsme Juillet mil six cens cinquante neuf.

Signé : E. Justin.
(ADY, G 2375.)


<<< A insérer ici un document du 4 juillet 1660 à transcrire >>>

Deux maîtres maçons "de son altesse royale Mademoiselle" proposent, en 1661, un autre emplacement, au-dessus de l'autel de Ste-Brigitte, à côté du jubé.

Rapport de deux maçons d'Auxerre sur le changement de place des orgues de Saint-Eusèbe et leur transport.
Ce jourd huy vingt deuxièsme juin mil six cens soixante et ung sont comparus en personnes Anthoine Usson maitre masson de son altesse roialle madamoiselle, depresent demeurant à Seignelay, Paul Pernot et Francois Laligne maitres massons demeurant à Aucerre et qu'ils ont dict que ce jourd'huy... au nom de procureurs et fabriciens de l'église Saint Eusèbe d'Aucerre, ils ont visité l'orgue qui est en la dite ésglise, la place ou elle [est] scituée et tant dedans que dehors et tous les endrois de la dite esglise pour les bien placer le plus convenanble et propre et assuré. Ils ont dict et raporté qu'il est nécéssaire de changer la dite orgue du lieu ou elle est, et la mettre joignant au dessus de l'arcade de l'autel Sainte Brigite qui est entre la chaire et la porte, pour ce faire comment rompre la massonnerie et pilliers qui est sur la dite arcade, et est necessaire de faire une arcade de pierre de taille surbessé, de largeur de celle d'em bas à la haulteur nécéssaire pour loger la dite orgue, comme aussy dans le mur au dessus de l'arcade d'em bas, de largeur d'icelle arcade au dedans de l'église sera renforcé le dit mur jusqu'au dessus de la clef de la dite arcade d'em bas de l'espoisseur necéssaire pour loger le buffect, plus pour loger les souflectz qui seront sur la voulte des bas costés de celle du cloistre ; sera fait une chambre de bois de colombage avec un plancher dessus les dits souffletz avec torchière de foyer et un levier dessus. Plus convient faire une petite montée qui prandra du jubé pour monter à l'entrée du dict bufect et chambre des soufletz avec pierre de taille ; lesquelles orgue seront par ce moyen plus commodément placez tant pour le son que pour la conservation d'icelle, et estre au moings d'entretien. Lesquelles besongnes cy dessus ce peulvent facillement et assurément faire sans péril ni danger soit pour partye, ou pour le tout de la dite église... de plus qu'il sera à propos pour donner grace au buffet de la dite orgue, de couper a pands le buffect d'icelle orgue à la haulteur qui ce pourra sans endommager les jeux et au dessus des dits pands y faire une corniche de menuiserie qui servira d'ornement à la dite orgue ; qui est ce qu'ils ont dict et raporté en leur consiance estre veritable et utille pour la dite esglise, dont les dits sieurs fabriciens ont à nous notaires subsignez requis...
Faict avant midy au bureau de Baulnoy, un des dicts notaires.
(ADY, G 2375.)


Le 27 juin 1661, Burat, une fois de plus, s'engage à transporter l'orgue et à construire une nouvelle tribune, à côté du jubé, suivant la suggestion des maçons.

Marché passé avec M. Burat, au nom des fabriciens de Saint Eusèbe, pour le transport de l'orgue et la construction d'une nouvelle tribune.
Le vingt septièsme jour de juin mil six cent soixante et un, comparut en sa personne honnorable homme Michel Burat organiste demeurant à Auxerre, lequel a procès de l'un de nous, notaires roialx sousignés, l'aultre présent, luy ayant faict lecture de mot à autre... d'une conclusion portant pouvoir a noble messire Claude Marie conseiller du roy juge, magistrat au bailliage et siège présidial d'Auxerre, honnorable homme Zacarie Arnault matrchand et maitre Edme Berthe greffier au magazin et grenier a sel d'Auxerre présents, au nom de procureurs, fabriciens de l'esglise Saint Eusèbe d'Auxerre, de changer l'orgue de la dite eglise du lieu ou elle est, pour les raisons cy contenues et pouvoir de les posser a costé du jubé raportant par les dits sieurs fabriciens raport d'expers qu'elles s'y peuvent facillement placer, duquel raport signé... luy ay aussy présentement faict lecture et après lesquelles lectures ouyes, il a dit conformément a la teneur d'iceux actes, s'oblige et promet par ces présentes d'hoster et desmonter bien et deuement les dites orgues et tout ce qui en dépend, du lieu ou elles sont de présent et rendre la place en meme estat de cimétrie qu'elle estoit auparavant qu'elles y fussent placées, et ce faict les transporter à costé du dict jubé entre icelluy jubé et la chaire, et afin de n'oster aucune cimétrie a la dite eglise, il fera posser le bas de la tribune des dites orgues au dessus de l'apuy du dit jubé et à niveau c'iceluy, en sorte que l'apuis du dit jubé n'en soit aucunement empesché ; laquelle tribune sera ornée de quarderonds, paissés tant aux apuicts qu'au solive et autres pièces traversantes, le dessous avec trois cuts de lampes aux places convenables, et du costé de la choise sera taillée la dite tribune à pands avec une corniche dessus afin de donner plus de grace à icelle, et d'aultant que les dites orgues viendroient a d'eflourer par trop au dedans d'icelle église sy elles n'estoient enfoncées au dessus de l'arc de la dite place. Le dit Burat s'oblige de faire construire et bander une grande arcade de structure pareille au reste de la dite église, d'époisseur et haulteur convenable de pierre de table, pour les enfoncer comme dit est. Laquelle arcade sera bandée auparavant qu'il puisse rompre le fault pillier qui bande les deux petits arcs qu'y sont de présent, et ce pour plus grande assurance et afin qu'il n'en arive aucun accident. Ce faict, les jeux des dictes orgues seront posés de sorte que le buffet ne déflourera pas plus que l'avance du pillier de la chaire ; auxquelles orgues, outre tous les jeux qui y sont de présent que le dit Burat s'oblige de netoier, racomoder et metre en bon estat, il s'oblige de plus de faire bien et duement neuf à dire d'organistes et de personnes à ce cognoissans, des pédalles de trompettes et de flustes composées de vingt six thuiaux seullement, scavoir douze de trompettes d'estain avec une feinte, et douze de fluste de bois, avec encore une feinte. De plus sera faict par le dict Burat a ses frais et despens, comme tout ce que dessus une petite montée de pierre en quarte de ronds° qui reignera depuis le hault de l'entrée du dit jubé et sans empesché icelle, jusques au dessus de l'apuis du dit jubé, qui servira pour entrer dans la tribune des dites orgues. Fera faire en outre une porte resonable a costé du pillier du dit jubé et sans rien demolir au dit jubé ny pilliers pour entrer dans la chambre des soufflects qui seront posés sur les basses voultes ; et là fera bastir une chambre pour y mettre les dits soufflects de grandeur, haulteur et largeur convenables, avec bois de colombage et soulives resonnables, marelée et proportionnées, sur lesquelles sera fait un terrin avec fusée et en glassis en pente de cinq poulces afin de metre les dits soufflets a couvert ; laquelle chambre sera carelée ; et enfin faire ou faire faire a ses frais et despens générallement tout ce qu'il conviendra et sera necessaire pour la perfection des dits besongnes, quoy que non exprimées ne soyent par ces présentes, et ce à dire de gens à ce cognoissant et fournir par luy et à ses frais tous mathériaux universellement comme bois, fer, plastre et autre exprimés ou non exprimés et qui seront nécéssaires pour construire ce que dit est sans qu'il puisse rien exiger que le prix qui sera cy après dict... Et s'oblige le dit Burat rendre la dite besongnes cy dessus faictes, parfaictes... dans le dernier Aoust prochain.
Le présent marché faict moiennant la somme de cinq cent vingt livres t.
(ADY, G 2375.)
° Cet escalier fut définitivement fait en bois, pour éviter de surcharger le jubé. Aussi lit-on à la suite de cet acte : Burat "ne pourra rien prétendre pour six thuiaux de pédalles de trompettes et fluttes faits et fournies par icelluy oultre les vingtsix thuiaux portéz par le dit marché"...


Le 1er septembre, le solde de ce travail est réglé à Burat.

Le 27 novembre de la même année, le R.P. Evrard, Religieux Jacobin, organiste du Couvent d'Auxerre, vérifie et admet, avec Burat, un travail s'élevant à 80 livres fait par Oudart Salomon et consistant en une petite augmentation de la doublette, un cromorne (pour garnir le plein-jeu), et une augmentation de 8 notes à la pédale.

Reconnaissance des travaux de l'orgue et de la tribune. Confirmation du contrat passé avec Burat pour toucher et entretenir l'orgue
Le seiziesme jour de juin mil six centz soixante et deux, fut present en sa personne le dit Michel Burat nommé au marché par Guillaume dessus escripstz, lequel a confessé avoir receü des dits sieurs fabriciens par les mains du dit sieur Arnault, l'un d'iceux, à plusieurs fois la somme de deux centz vingtz livres tournois faisant l'entier paiement, des cinq centz vingt livres pour le prix des besongnes portées au dit marché. Plus, a confessé avoir receü des dits sieurs par les mains du dit sieur Arnault, soixante solz t. pour les drois du dit marché, toutes quittances comprises en la presente et d'aultant que par le dit marché il auroit esté convenu que la tribune de l'orgue portée au dit marché du costé de la chaire seroit à pantes, au consentement des partyes pour la rendre plus forte et solide, a esté faicte en carré, comme aussy que l'escalier qui debvoit estre faict de pierre dans le jubé pour monter à la dicte tribune seroit de bois à pilliers tournez tant pour éviter la charge qu'auroit faict le dit escalier de pierre sur le dit jubé que le dit escalier de bois demeurera pour estre plus et moings de charge à condition que le dit Burat ne poura rien pretendre pour six thuiaux de pedalles de trompettes et flustes faitz et fourniz par icelluy oultre les vingt six thuiaux portez par le dit marché,cet par ces presente lesdits sieurs fabriciens de l'advis de venerables et religieuses personnes, Denis Deschamps, prieur, Jehan Adan, Jehan Motin et Jehan Grotton, chanoines reguliers de St Augustin, habituez au prieuré St-Eusèbe, et frère Thomas Evrar religieux Jacobin des Jacobins du dit Auxerre, ausquelz ilz ont faict veoir la dite orgue, recognoissent que la dite orgue et montée et aultres choses en dependant est bien et deüment faicte à dict de gens à ce (cognoissant), au desir du dit marché et suivant icelluy, dont ilz ce tiennent contans et en deschargent ledit Burat, lequel s'oblige de satisfaire à ce qu'il est obligé pour toucher et entretenir la dite orgue suivant et conformément au dit marché et aultres preceddans icelluy...

[Signatures.]

Le 16 juin 1662, les travaux sont revus, et le procès-verbal fait mention d'une nouvelle augmentation de 6 tuyaux de pédales dont on refuse de régler le montant à Burat. Le pédalier a donc, en trois fois, été porté à 17, puis à 20.

Composition de 1654-1662 : Oudart Salomon & Lemoyne
Grand-orgue : R 47 t.

Montre 8'                    Nasard                     Cromorne 8'

Bourdon 8'                  Quinte                     Voix humaine 8'

Prestant 4'                   Tierce

Doublette 2'                 Fourniture III

                                    Cornet V

                                    Cymbale III

Pédalier : R. 20 t.

Flûte                                                          Trompette 8'
Tribune actuelle

<<< A insérer ici quatre documents à transcrire >>>

L'orgue fut-il démoli en 1733 ? Ou n'en restait-il rien à cette époque ?...

"Marché entre les fabriciens de St-Eusèbe d'Auxerre et Mathurin Mabille, entrepreneur, pour démolir le buffet et balustre d'appui de l'orgue", 28 mai 1733.

A la fin du XIXè siècle le facteur Reygaert le transforme profondément.

Vers 1943
Vers 1943

Vers 1950 le facteur Masset remanie la composition et installe les mixtures.

Composition du grand orgue - 1984
G. O. 54 notes
Montre 8'                    Nazard 2'2/3                     Basson-Hautbois 8'
Prestant 4'                   Tierce 1'3/5
Bourdon 16'                Fourniture IV
Bourdon 8'
Flûte 4'
Doublette 2'

Récit expressif 54 notes
Voix céleste 8'
Prestant 4'
Quarte 2'

Pédale 30 notes
Soubasse 16'
Basse 8'

Accouplements : Récit/Grand Orgue
Tirasses : 1. Grand Orgue - 2. Récit
Appels : 1. Anches Grand Orgue - 2. Anches Récit
Trémolo Récit
Pédale de Tutti

Console séparée et retournée de Reygaert
Traction des claviers : mécanique
Traction des jeux : mécanique
Tirants de registres : ronds en bois avec porcelaines
Ventilateur électrique, 2 réservoirs à doubles plis //, compensés
4 sommiers diatoniques à gravures fin XIXè s.
Tuyauterie en grande partie de Reygaert. Importantes modifications effectuées par Masset. Quelques jeux anciens.

Le 28 octobre 1993 le curé de Saint Eusèbe demande un devis de modification du Grand Orgue.
Le 25 novembre 1993, le facteur Dominique Oberthür, de Saintes, qui a reconstruit l'orgue de la cathédrale, présente un devis descriptif et estimatif de travaux sur le Grand-Orgue dont voici les grandes lignes :

Travaux sur les souffleries ; travaux sur le pneumatique de pedale pour la tranche n° I
Travaux sur le récit et changement de composition pour la tranche II
Travaux sur le Grand Orgue et fourniture de plein-jeu et trompette pour la tranche n° III


Composition en 2007
Prestant à la place de Flûte 4'
Flûte à la place de Doublette 2'
Cromorne
Plein jeu à la place de Fourniture IV
et Trompette 8' à la place de Basson-Hautbois 8' au Grand Orgue

Salicional 8'
Voix céleste
Bourdon 8'
Flûte à la place de Prestant 4'
Doublette à la place de Quarte 2'
Hautbois 4' à la place de Cromorne 8' au Récit

Tirage des jeux : pneumatique
Toutes les pédales d'accessoires sont à cran avec des porcelaines au-dessus.


Grand Orgue sans pots à feu depuis 1950.

Vers 1950
 
 

Sans pots à feu

Sans pots à feu  

 
Restauration des pots à feu et remise en place : photos de juillet et décembre 1993.
Restauration
 
 

Restauration

Repose  

 
Décembre 1993
(Les six dernières photos sont du Père Simonnet.)
 
 

En novembre 1996, un incendie dans la sacristie, emplit la nef d'une pellicule de suie rendant les deux orgues inutilisables pour une longue durée...
En octobre 1997, le facteur se rend sur place. L'orgue devrait fonctionner pour Noël.

Le 21 novembre 1999, la journée d'inauguration des travaux de restauration a été clôturée par un concert orgue et choeur, donné par la chorale de Saint-Eusèbe.

 


 

Saint-Eusèbe

Les organistes
 

 

A Saint Eusèbe, Michel Burat° tenait les orgues dès 1655; il continue jusqu'en 1677, époque à laquelle Germaine Divoire°° lui succède jusqu'en 1678, date à laquelle Pierre Burat°°°, fils de Michel probablement, signe un contrat de deux années°°°°, qu'il ne terminera d'ailleurs pas°°°°°. Sa mère, Mme Burat (née Anne Lebeau), lui succèdera en 1681, en passant un contrat de 9 années avec la fabrique°°°°°°. Ses honoraires sont de 63 livres. En janvier 1694, on procède à la vente de ses biens, ce qui laisse supposer qu'elle était décédée°°°°°°°.

° Ce burat est, dans certaine pièce du 18 novembre 1665, qualifié "d'organiste et armurier à Auxerre" (ADY, minutes Jouvin, n° 242 & 245).
°° (ADY, reg. par., Saint-Eusèbe, 24 septembre 1677).
°°° Organiste de la Cathédrale Saint-Etienne.
°°°° Traité passé avec Pierre Burat, organiste.

 
Dernier octobre 1678
Jours ausquels l'on touche de l'orgue
                 Janvier
La Circoncision
Les Rois
La St Sébastien
               Febvrier
La Chandeleur
               Mars
L'Annonciation
               Avril
Le Jeudy St à la messe et Complie
Le Samedy St à la messe et Complie
Le jour de Pasques
Le landemain
               May
L'Ascension
La Pentecoste
Le landemain
La Trinité
               Juin
La Grande Feste de Dieu
La Petite Feste de Dieu
La St Jean
               Juillet
La Dédicace
La Ste Anne
Le Salut de St Germain
               Aoust
La St Eusèbe
Le Salut de St Eusèbe
La St Laurent
L'Assomption
La St Roch
               Septembre
La Nativité de la Vierge
               Octobre

               Novembre
La Toussaint
               Décembre
La Vierge des Avens
La St Eusèbe
Noël
Le Landemain
  Le dernier jour d'octobre gbi c soixante dix huict avant midy fut présent Me Pierre Burat, organiste de l'esglise Cathédralle st Estienne d'Auxerre demeurant audit Aucerre [sic] lequel a promis, marchandé et s'est obligé à noble Charles Berault, conseiller du Roy au bailliage et siège presidial d'Aucerre, M. Claude Miotte, procureur ausdits bailliage et siège presidial, et le sr. Anthoine Gauthier, marchand demeurans audit Aucerre, marguilliers de la fabrice de St. Eusèbe dudit Aucerre present et ce acceptans, pour toucher° de l'orgue bien et deüment les jours marqués par le memoire cy-dessus, sçavoir aux premieres et secondes vespres, à matines et à la messe ainsy qu'il est acoutumé, et ce, pendant le temps de deux années dix mois, qui ont commencé au premier juin dernier et qui finiront au premier avril mil six cens quatre vingt un, et ce moienant la somme de soixante livres par chacun an que lesdits sieurs marguilliers promettent paier audit sieur Burat de quartier en quartier dont le premier est escheü le premier septembre dernier, et ainsy continuer jusqu'à la fin dudit temps, promettant... etc.
Fait à Aucerre... etc.
[Signatures]
(ADY, minutes Jouvin, liasse 64.)

° En marge : "Faire toucher P. Burat".


°°°°° Il deviendra, en 1679, organiste de Saint-Séverin, à Paris.
(ADY, minutes Jouvin, n° 242 & 245.)

°°°°°° Contrat de Mme Burat, pour tenir les orgues.
Le premier jour de mars mil six cens quatre vingt un, avant midy fut présente Maris-Angélique Burat, organiste demeurante à Aucerre laquelle a promis, marchandé et c'est obligée à noble Charles Berault conseiller du Roy au bailliage et siège présidial d'Aucerre, Maistre Claude Miotte, procureur audit baillage et siège présidial, et le sieur Anthoine Gaultier, marchand demeurant audit Aucerre, marguilliers dela fabrique Saint-Eusèbe dudit Aucerre presens et ce acceptans, pour toucher de l'orgue bien et deüment les jours marqués par le mémoire de l'aultre part, sçavoir aux premières vespres et complies les veilles des dits jours, à matines, laude, à la Messe a vespre et à complies iceux jours ainsy qu'il est acccoutumé et ce, pendant le temps de neuf années prochaines et consécutives qui commenceront le premier jour d'avril prochain, et ce moyennant la somme de soixante et trois livres par chacun an que les dits sieurs Marguilliers promettent payer à la dite Burat de quartier en quartier dont le premier eschera le premier juillet prochain, et ainsy continuer jusques en fin du dit temps, car ainsy... etc...
Fait et passé à Aucerre es estudes et par devant les notaires royaux soussignés. La minute est signée desdits sieurs Marguilliers, de la dite Burat, Guillaume et Chardon notaires, demeurée au dit Chardin, l'un d'iceux.
(ADY, G 2.369, reg., f° 75 r° v° et 76 r°.)

°°°°°°  Ou saisie, ce qui n'a jamais été incompatible avec la profession de musicien.

Le 2 novembre 1683, Claude Jossot, organiste à Avallon [Il en sera quretion dans le futur site des orgues de l'Yonne {sans Auxerre} NdA], reprendra pour son compte le contrat passé avec feue Mme Burat°. Le 20 mai 1684, Jeanne Justin, épouse de Jean Catine, est engagée moyennant 86 livres par an, souffleur et chandelle compris. Le marché est conclu pour neuf ans°°.

En 1723, l'organiste s'appelle Cacheux°°°

En 1731, exactement le 25 mars, le dernier organiste de Saint-Eusèbe dont on a trouvé trace est Nicolas Lefébure°°°°. Un nom prédestiné !

° (ADY, Jouvin, n° 69, minutes de Chardon.)
°° (ADY, Jouvin, n° 77.)
°°° (ADY, G2.406, liasse.)
°°°° (ADY, reg. par. Saint-Eusèbe.)


En 1984, le titulaire des deux orgues était Mr Philippe Masson.

A partir de 1996, le titulaire est celui de la Communauté de Paroisses d'Auxerre, Mr Jean-Michel Lassauge.

 

 

Console côté accès

Console côté accès

Console côté opposé

Console côté opposé

 

Voici quelques photos de la tuyauterie du clavier de Grand Orgue et de la pédale

 

Tuyauterie Grand Orgue 1

Tuyauterie Grand Orgue 2

 

 

Tuyauterie Grand Orgue 3

Tuyauterie Grand Orgue 7  

 

Tuyauterie Grand Orgue 4

Tuyauterie Grand Orgue 5

Tuyauterie Grand Orgue 6

 



 

Quelques tirants du Récit

Partie pneumatique de qq tirants du Récit

 
 

Soufflet à plis // et gosier

Vergettes de pédale et clavier G O

 
Retour