AUXERRE

Saint-Eusèbe - orgue de choeur


Plusieurs devis non datés, mais apparemment de 1909, mentionnent l'installation d'un orgue neuf proposé par les facteurs Oscar et Joseph Reygaert, installés à Auxerre (avec une succursale à Grammont (Belgique)). Il aurait eu un seul clavier et un pédalier en tirasse.

Voici ces documents, dont il n'est pas sûr qu'ils soient dans le bon ordre :

 

 
Projet de placer un orgue de choeur
1909. Projet de placer un orgue de choeur
Demande pour enlever des stalles...
 


  Première page du premier devis Deuxième page du premier devis Troisième page du premier devis  
Premier devis non daté.

  Premiere page du deuxième devis Deuxième page du deuxième devis Troisième page du deuxième devis  
                                      Quatrième page du deuxième devis Cinquième page du deuxième devis  
Deuxième devis non daté

 

Première page du troisième devis

Deuxième page du troisième devis  
On enchaîne avec le même motif

 
Page du quatrième devis
 
Encore...

 
Page du cinquième devis
 
Et encore un...
 

Un devis du 7 mars 1909 décrit un orgue à deux claviers et pédalier séparé en chêne cintré et concave, pour une composition au premier clavier de 56 notes :

1. Bourdon 16'
2. Montre 8'
3. Bourdon 8'
4. Prestant 4'

Deuxième clavier :

5. Viole de gambe 8'
6. Voix céleste 8'
7. Trompette harmonique 8'

Pédale :

8. Soubasse 16'

Pédales de combinaisons et sous les tirants de jeux 8 boutons de combinaisons.

Le prix de l'orgue serait de 4000 francs.

 

  Première page du sixième devis Deuxième page du sixième devis Troisième page du sixième devis  

 

Un autre devis du même jour pour un buffet ainsi défini :

"Un buffet d'orgue en bon bois de sapin sera construit selon le plan fourni par le facteur, le tout proprement exécuté.
Dix neuf tuyaux de montre figureront dans ce buffet ; il seront fabriqués en zinc couvert de bronze d'aluminium.
Le prix de ces travaux est de sept cent cinquante francs..."

 

 
Page du septième devis
 

 

Un autre devis non daté soumet la même composition mais pour un prix de huit mille cinq cent francs. La transmission sera pneumatique.

 

  Première page du huitième devis Deuxième page du huitième devis Troisième page du huitième devis  

 
Quatrième page du huitième devis
 

 

Le 1er juillet 1909, un ajournement d'installation est reçu de l'architecte des Monuments Historiques par le facteur d'orgues.
Le 18 juillet 1909, Oscar Reygaert écrit de Grammont Belgique, qu'il vient d'expédier une partie de l'orgue à son adresse à Auxerre, 5, rue Joubert.

 

 

Ajournement de l'installation

Première livraison de matériel  

 

Le 21 juillet 1909, Ste-Anne LOUZIER, architecte du gouvernement, répond au Vicaire Général (l'abbé Barillon), "que c'est au Ministre seul, qu'il appartient d'autoriser un travail, quel qu'il soit, dans un édifice classé" et qu'il sera certainement appelé à donner son avis ; mais cet avis ne pourra être exprimé sans qu'au préalable il ait été saisi des éléments d'appréciation...

 

 
21 juillet 1909
 

 

Le 22 juillet 1909, lettre de l'archevêché au doyen à propos des diverses autorisations.

 

 
22 juillet 1909
 

 

Le 24 juillet 1909, lettre d'Oscar Reygaert au doyen au sujet des plans.

 

 

24 juillet 1909 recto

24 juillet 1909 verso  

 

Le 30 juillet 1909, feuille de douane concernant l'expédition d'éléments en bois de l'orgue, partant de Grammont (Belgique) pour Auxerre.

 

 
Document de douane
 

 

Le 17 août 1909, lettre de voiture, pour un transport en petite vitesse, de Weikersheim pour Auxerre.

 

 

Lettre de voiture recto

Lettre de voiture verso  

 

Le 13 septembre 1909, une lettre à en-tête de la Mairie d'Auxerre mais expédiée du Palais Royal par le Sous-Secrétaire d'Etat des Beaux-Arts à Monsieur le Préfet de l'Yonne, autorise le déplacement de cinq stalles, afin de permettre l'installation d'un orgue de choeur...

 

 

13 septembre 1909 recto

13 septembre 1909 verso  

 

Le 21 septembre 1909, l'architecte écrit au doyen lui proposant de relever des croquis d'emplacement à l'attention de l'architecte en chef.

 

 
Proposition de croquis
 

 

Le 6 novembre 1909, même en-tête, même expéditeur : "... Or, des difficultés techniques s'étant révélées au moment d'opérer cette installation, le Curé demande aujourd'hui la permission de changer la disposition approuvée et de placer simplement l'orgue dans une chapelle inoccupée, au côté sud du choeur, sans toucher au monument." L'autorisation est accordée...

 

 
Difficultés techniques
 

 

L'orgue est dans la chapelle St Pierre, à gauche de l'entrée de la sacristie.
Il restera à cet endroit jusqu'en 1930. De là l'organiste voyait bien le sanctuaire et le célébrant.

 

 
Chapelle St Pierre
 
 

Chapelle et sacristie

Chapelle Saint Pierre

 

 

[Témoignage recueilli auprès de Max Maingonat (organiste)
(souvenirs d'enfance, alors qu'il était petit chanteur de l'orphelinat manécanterie avec Paul Berthier)
par le Père P.L. Simonnet - avril 1993. -] et mis gentiment à ma disposition, ainsi que les copies de documents qui précèdent.

Voici, présentement, plusieurs reçus constatant le réglement de l'orgue, établis par Oscar Reygaert.

 

 

Reçus 1909

 
 

Reçus 1910

 
 

Autres reçus 1910

 
 

Reçus 1911

 

 

En septembre 1993, monsieur l'Abbé Simonnet a établi un "Essai de reconstitution du projet de construction de l'orgue de choeur, à partir des documents qui, la plupart, ne sont pas datés (sauf 2)".
Je lui suis redevable de la quasi intégralité de cette étude. Pour ma part, je n'ai effectué des recherches que sur l'histoire des orgues de la Cathédrale d'Auxerre, notant cependant, au fil du temps, les trouvailles concernant d'autres instrument de la cité voire du département.
Qu'il soit ici très sincèrement et chaleureusement remercié.
Je poursuis donc par quelques documents qui ne clôtureront certainement pas les recherches puisque cet ensemble provient des archives paroissiales et que je n'ai pas fouillé les Archives départementales.

Entre les divers devis établis par le facteur Reygaert, il n'y a aucune lettre de correspondance, permettant de connaître le pourquoi des changements... du projet primitif.

Quelle était le composition de l'orgue (en 1909)... difficile à dire ?
D'après le dernier devis : 7 jeux :

1er clavier : - Bourdon 16 pieds - Montre 8 pieds - Bourdon 8 pieds - Prestant 4 pieds
2ème clavier : - Viole de gambe 8 pieds - Voix céleste 8 pieds - Trompette harmonique 8 pieds
Pédalier : Soubasse empruntée 16 pieds.

D'après une note extraite d'un "Cahier de la Paroisse St-Eusèbe "Varia", il est mentionné ceci : "Reçu du ministère des Beaux-Arts autorisation voulu pour le déplacement de l'orgue de choeur fait par les frères Reygaert-Belges, don en partie de la succession de Mme Adèle Prudot". (Année 1909).
"Payé à M. Oscar Reygaert, facteur d'orgues en Belgique, le reste de ce qui lui était dû pour l'orgue de choeur, 8.900 frs étaient le prix convenu.
J'avais déjà versé 5.000 frs, versé aujourd'hui 3.900 frs. Plus 100 pour un nouveau marché conclu avec lui pour augmenter l'instrument et s'élevant à la somme de 2.100 frs. L'instrument coûte en somme : 10.600 frs." (id. Année 1910).

 
 

Cahier paroissiale 1909

Cahier paroissiale 1910  

 

Quelle était la composition de l'orgue en 1909 ? Est-ce la même que celle d'aujourd'hui, moins la fourniture qui a été rajoutée par Mr Massé vers 1960-70 ?
Le facteur Reygaert procède au transfert de l'orgue en 1930, pour le placer dans l'arcade prévue en 1909. Entre la console et le buffet de l'orgue, il y avait une rangée de stalles [cette rangée a été enlevée, et la console rapprochée du buffet, comme actuellement]

La restauration du Grand Orgue de la tribune était effectuée en même temps. Mais ceci est une autre histoire...

L'orgue de choeur actuel (en 1993) est composé de 9 jeux, avec soubasse 16 pieds empruntée (Bourdon 16' du clavier grand-orgue).

Qu'en est-il du classement des stalles qu'on n'a pas voulu toucher en 1909 et qui ont été enlevées dans les années 1960. Je me souviens de la console avancée en 1966 lorsque je suis arrivé dans le département de l'Yonne (Je fréquentais une fille de la chorale, devenue mon épouse trois ans après...), mais lorsque je touchais cet orgue à la petite messe de 11 h, la console était déjà reculée.

La conception d'origine pneumatique a été modifiée par Masset (1960-1970) ; l'instrument est aujourd'hui electrifié pour la traction des notes.

Composition actuelle :
Grand Orgue 56 notes Bourdon 16'                               Fourniture III
Montre 8'
Bourdon 8'
Prestant 4'

Récit expressif
Flûte orchestre 8'                                                           Trompette harmonique 8'
Viole de gambe 8'
Voix céleste 8'

Pédale 27 notes
Soubasse 16' [emprunt Bourdon 16' du Grand Orgue]

 

 

Buffet avril 2010

Console  

 

La fiche publiée par l'ASSERCAM de Bourgogne mentionne les renseignements complémentaires suivants :

a) Etat actuel : Bon état.
c) Accouplements : Récit sur Grand Orgue.
d) Tirasses : 1. Grand Orgue - 2. Récit expressif.
f) Trémolo-Tremblant : Trémolo sur Récit.
h) Octaves (graves et aigües) : Récit/Grand Orgue en 16, et Grand Orgue en 4.
i) Expression : Récit.
j) Divers : Pédale de tutti.
k) Console : Retournée, d'origine, mais modifiée par MASSET.
m) Traction des claviers : Electro-pneumatique.
n) Traction des jeux : Electro-pneumatique.
o) Tirants de registres : Bâtons ronds en bois.
p) Alimentation du vent : Ventilateur électrique, réservoir à doubles plis compensés.
q) Sommiers : A disposition diatonique.

Fourniture du Grand Orgue
 
1er UT
3è UT
4è UT
      1er rang
2
5 1/3
8
      2è rang
1 1/3
4
5 1/3
      3è rang
1
2 2/3
4
 

Retour