LES ORGUES

de la Cathédrale

d'Auxerre



Quatrième partie

Chapitre premier



 

Le 11 octobre 1972, Monsieur l'Abbé Gabriel Boisseau écrit à Michel Chapuis au nom des Amis de la Cathédrale. Par cette lettre il demande sur le conseil de Jacques Berthier, ancien titulaire de l'orgue, de l'abbé Lallemand de la commission diocésaine des Orgues et de son ami Jean-Claude Duperron, un avis sur la réfection de la console de l'orgue. Jean-Jacques Laubry, le titulaire en place et Jacques Berthier n'envisagent pas une transformation radicale de l'orgue. Le temps semblant favorable aux institutions pour obtenir des subsides, un avis d'expert est sollicité... Pour St Germain il est demandé également un avis sur la création pure et simple d'un orgue, car il n'y a rien...






Le 27 février 1973 Michel Chapuis répond. Il est passé à Auxerre le 2 novembre et n'a pu rencontrer que Monsieur l'Archiprêtre et lui a fait part de quelques réflexions :
Il a connu cvet orgue en 1950. C'était un instrument sans beauté, mais au fonctionnement satisfaisant.
Il est aujourd'hui en assez piteux état.
Il pense qu'il existe deux solutions :
-1) Electrifier la transmission tubulaire.
-2) Refaire des sommiers à gravure en réutilisant au maximum la tuyauterie éxistante.
Il indique les raisons d'éviter la première solution et donne beaucoup d'exemples d'orgues refaits ou à refaire après ;
Il dit que seule la deuxième solution reste valable et cite aussi des orgues :
Cathédrale de Poitiers fonctionne sans défaillance depuis 1792, Souvigny depuis 1771, Dôle 1754, Ebersmunster 1730, Marmoutier 1710, etc, etc... Un seul problème : l'emplacement. Il cite l'emplacement suspendu à mi hauteur du petit, mais admirable orgue de Toucy dans la nef principale de la Cathédrale qui devait produire un effet féerique.(1)
Il soutiendra cette cause, si c'est la deuxième solution qui est retenue.
Il évoque aussi St Germain...

Le 2 juillet 1973, A la demande de monsieur Michel Chapuis, Monsieur Bernard Aubertin de Strasbourg également, propose ses services afin de visiter la cathédrale et l'abbaye Saint Germain des Près (!)

Quelque temps plus tard Monsieur Aubertin présente une composition pour l'orgue de la cathédrale, avec reprise de 26 jeux anciens sur 56 et demande des plans de la cathédrale pour effectuer ses dessins de buffets...



 
 

(1) L'orgue de Toucy n'a jamais été dans la nef principale. Au départ il était sous la première arcade à gauche du choeur, et ensuite, il a été déplacé dans le transept. Il n'y a que le tout premier orgue (1520 ou 1529) qui ait été en tribune au fond de la nef principale.

 
 




Le 30.5.1974 la Manufacture Lorraine de Grandes Orgues HAERPFER & ERMAN adresse un
D E V I S pour la reconstruction du grand orgue de la Cathédrale d'AUXERRE
qui pour 1730 tuyaux anciens récupérés et 1026 neufs, mécanique suspendue et registration électro-pneumatique, s'élève à 560.000 Frs HT.





La Manufacture de Grandes Orgues OBERTHUR, en date du 15 septembre 1974, adresse à Monsieur le Maire, un  D E V I S   D E   R E F E C T I O N   D E S  O R G U E S. Après un rappel historique... la nouvelle composition de 50 jeux sur 4 claviers et pédalier c'est la disposition de l'instrument qui est intéressante :
"Réutilisation de son emplacement actuel avec quelques modifications. L'instrument sera disposé de façon rationnelle avec façade côté nef. La console étant au sol. Le positif et sa façade en 4' au-dessus de la console légèrement en avant du grand buffet. Au-dessus du positif, les 2 chamades du clavier de bombarde puis au-dessus de celles-ci, façade en 8' avec la Montre du Grand-Orgue. La pédale étant de chaque côté de l'instrument, permettant ainsi deux tourelles de 16' aux extrémités droites et gauches de la façade, les grands tuyaux descendant au niveau du départ de la façade du Positif."
Les tirages des jeux sont électriques, les combinaisons électroniques...
Description des jeux...
Harmonisation... Accord... Prix total TTC : 918.600 Fs.






Le 15 septembre 1976, actualisation du devis du 15 septembre 1974 : variation en pourcentage des indices : 24,08 % ;
SOIT UN TOTAL GENARAL DE

1 139 798,88 FRANCS




Une note de la mairie (sans en-tête, ni signature, ni date) n'est pas très favorable à la reconstruction d'un orgue :
     A ma demande, le dossier concernant la restauration de l'orgue de la Cathédrale m'a été confié. Je l'ai étudié avec le docteur Laubry, organiste titulaire, qui lui-même a pu me donner l'avis de Jacques Berthier.
     Deux critiques peuvent être formulées :
     * la consultation de deux facteurs est nettement insuffisante, il faut l'élargir de façon à recueillir de plus nombreuses propositions.
     * il faudrait avant tout définir un programme précis avec pour directive principale le maintien de l'instrument en son état. Il est évident, en effet, que l'on veut tout transformer au point de réaliser un autre orgue. La descente de la console est certainement coûteuse, sa place en bas de la tribune peut, du reste, gêner certains organistes. L'esprit qui se dégage de l'étude des devis montre que l'on cherche à faire de cet orgue un instrument pour exécuter surtout la musique ancienne sans tenir compte de la littérature romantique ou contemporaine. C'est grave puisque l'on va même jusqu'à supprimer un certain nombre de jeux.
     Les devis présentés approchent ou dépassent le million de francs. Cette somme va à l'encontre des possibilités financières de la Ville ou de l'Association "Les Amis de la Cathédrale", d'autant plus que la tendance actuelle du clergé est de réduire de plus en plus le rôle de l'orgue au cours des offices. L'orgue de la Cathédrale servait donc presque uniquement à quelques concerts par an, dans un édifice qui n'est pas toujours très accueillant, principalement en hiver.
     En conséquence, il faut :
     1) consulter d'autres facteurs d'orgue ;
     2) limiter le programme de réfection à l'essentiel en gardant à cet orgue son caractère initial
     3) décision prise, être assuré du dynamisme des membres de l'association "Les Amis de la Cathédrale" qui s'engageront à mettre tout en oeuvre pour assurer le financement de l'opération, la Ville ne pouvant être le seul bailleur de fonds.





Le 16 novembre 1976, les Amis de la Cathédrale, par l'intermédiaire de l'Abbé Gabriel Boisseau écrivent à Monsieur le Ministre Jean-Pierre Soisson, Maire d'Auxerre.
Ils font savoir qu'ils sont attachés à tout ce qui fait la vie de la Cathédrale, l'augmentation des touristes français et étrangers, la disparition du marché couvert qui a mis la cathédrale en valeur, le dynamisme de la municipalité pour mettre en valeur l'intérêt culturel de la ville. Ils s'en réjouissent et voudraient y prendre leur part.
Des orchestres, de jeunes artistes, des organistes célèbres (J-J Grunenwald, Jean Guillou, Marie-Claire Alain, Maurice André (!), rassemblent un grand nombre d'auditeurs.
L'association a fait créer, à Auxerre, dans le cadre de l'Ecole de Musique, une classe d'Orgue, confiée à Michel Jollivet...
De nombreux orchestres se produisent à Vezelay, pourquoi pas à Auxerre ? Il est envisagé d'abandonner les projets si l'Orgue n'est pas rapidement remis en état de bon fonctionnement. Sur 45 jeux, il y en a seulement 23 de jouables.
Sur les 2 devis expédiés (en 6 exemplaires) il y aurait une préférence pour la composition du devis de Monsieur Oberthür qui entretient l'orgue depuis quelques années...
Proposition de poser l'orgue au niveau du sol dans le transept sud...
Monsieur le Ministre-Maire attache une grande importance à l'action culturelle spécialement à des concerts d'Orgue réguliers le dimanche après-midi comme cela se pratique à Notre-Dame de Paris. Michel Jollivet qui donne des cours d'Orgue à l'Ecole de Musique est un élément qui n'est pas à négliger. La classe d'orgue profiterait avantageusement de cette situation.
Puisque Jacques Berthier est du groupe, il reviendra à Auxerre qui pourra profiter de son art de l'improvisation...
... La paroisse de la Cathédrale est trop modeste dans ses revenus pour envisager, seule, une telle réalisation.
...



 

Marie-Claire Alain joue l'orgue Anneessens

en concert avec Maurice Andre
 
 




Le 23 JUILLET 1977, actualisation du devis du 15 septembre 1974 : variation en pourcentage des indices : 46,09 % ;
SOIT UN TOTAL GENARAL DE

1 341 982,74 FRANCS

 
 

Orgue ANNEESSENS
Buffet côté petite nef
 
 


N O T E
sur l'utilisation actuelle et future des orgues d'Auxerre

     Le projet de réfection de l'instrument s'intègre dans une perspective d'ensemble concernant le développement de la vie musicale d'Auxerre et du département de l'Yonne.
     1) Au début de l'année scolaire 1976-77, la ville d'Auxerre a créé à l'Ecole municipale de Musique une classe d'orgue : commencée avec 8 élèves, cette classe compte à la rentrée 1978 16 élèves, ce qui manifeste qu'une demande locale existe... Cependant les élèves sont condamnés à travailler sur des instruments médiocres ou aux possibilités très restreintes.
     2) Depuis 1977, la ville d'Auxerre a créé une Saison musicale avec une série de concerts réguliers (un par mois minimum) tant pendant l'année scolaire qu'au cours de l'été : les concerts de l'été sont organisés en liaison avec l'Association "Yonne et Tourisme" qui depuis 5 ans cherche à valoriser par la musique le patrimoine architectural du département. Pour l'instant, la littérature d'orgue est sacrifiée, ne pouvant, faute d'instrument adéquat, trouver place dans cette double saison.
     3) Depuis 6 ans, le C.E.D.A.A.C. (Centre d'Action et d'Animation Culturelle de l'Yonne) et d'autres Associations telles que l'Ensemble Vocal d'Auxerre, les différentes Chorales à Coeur Joie... poursuivent une action d'animation départementale (développement de la pratique amateur, diffusion musicale, conquête de nouveaux publics). Grâce à un concours du Fonds d'Intervention Culturelle, le C.E.D.A.A.C. est en mesure de mettre en place à l'Abbaye St Germain un Centre de documentation, d'information et de formation musicales à vocation départementale qui permettra d'effectuer un travail d'animation de base plus en profondeur. Grâce à ces diverses initiatives, la vie musicale est en cours de réveil dans l'Yonne. La musique sacrée tient une assez large place tant dans la pratique locale que dans l'attente du public.
     En relation avec ces données, il est bien clair que la restauration des orgues de la Cathédrale d'Auxerre permettrait :
     - la présence permanente à Auxerre d'un organiste de qualité, valorisant le déroulement des offices,
     - le développement local et départemental de la pratique de l'orgue, par une valorisation et une promotion de la classe d'orgue de l'Ecole de musique,
     - la diffusion auprès du public de la musique d'orgue de toutes époques, tant par des récitals de grands organistes programmés dans la Saison musicale, que par des auditions-animations plus courtes que pourrait faire régulièrement -et avec entrée gratuite- l'organiste titulaire (par exemple 1 heure tous les samedis ou tous les dimanches),
     - le développement local de la musique sacrée, en permettant aux solistes locaux invités et aux Associations chorales d'inscrire à leurs programmes des oeuvres avec accompagnement d'orgue,
     - d'une manière générale, la programmation d'oeuvres vocales ou instrumentales où l'orgue joue plus qu'un rôle de continuo.
     Enfin, pour que l'action d'animation et de diffusion départementale connaissent plus d'efficacité (retentissant ipso-facto sur la vie musicale auxerroise), il serait souhaitable que le Centre de l'Abbaye St Germain soit parallèlement doté d'un petit orgue positif facilement transportable, pouvant à la fois servir d'instrument de travail pour des élèves, et d'instrument de continuo pour des concerts vocaux ou instrumentaux dans les villes ou les villages du département.

Raph. PASSAQUET

 
 

MINISTERE DE LA CULTURE ET DE L'ENVIRONNEMENT

Paris, le 29 DEC 1977

N O T E
à l'attention de Monsieur BERTHET
Conseiller technique


Objet : Grand orgue de la cathédrale d'Auxerre.
          En me soumettant le dossier de restauration de l'orgue de la cathédrale d'AUXERRE, vous me demandez... de vous faire connaître si ma Direction peut participer financièrement à la réalisation de cette opération.
          La dotation afférente aux dépenses directes dans le secteur de la diffusion musicale ressort à 1,2 M dans la loi de finance 1978.
          Après prélèvement de 0,5 M en faveur de l'Opéra, il reste 0,7 M pour les orgues des cathédrales et les travaux dans des bâtiments d'Etat (ex-séminaire d'AMIENS dont une fraction est réservée à Pupitre 14). Dans l'hypothèse , probable, où les travaux à réaliser à l'ancien séminaire d'Amiens ne commenceraient pas avant 1979, le disponible pour les orgues atteindrait environ 1 M compte tenu des reports de crédits 1977.
          Cette somme permettrait de faire face à des compléments de coûts concernant trois opérations qui se terminent (NEVERS GAP, LAVAL) de l'ordre de 200 000 F au total.
          Il est envisagé d'appliquer le solde d'une part au financement de l'important orgue de MEAUX (de l'ordre de 60 000 F sur un coût de 900 000 F) et d'autre part à la participation de l'Etat dans la restauration de l'orgue suspendu de la cathédrale de METZ (100 000 F sur 200 000 F). Dans l'un et l'autre cas en effet les fonds de concours locaux sont importants et les collectivités intéressées impatientes de voir les projets se réaliser.
          Sont également en instance à la Direction le projet, assez ancien, de l'orgue de Valence qui doit être soumis à la prochaine séance (février prochain) de la Commission des Orgues (non classées) et celui de Pamiers ; les coûts respectifs de ces deux opérations sont d'environ 700 000 F et 600 000 F.
          La restauration de l'orgue de la cathédrale d'Auxerre est une opération importante (coût 1 342 000 F) qui peut être financée en 1978 à condition de reporter ultérieurement les deux opérations nouvelles prévues et dans la mesure où des fonds de concours substanciels permettront de ramener la part de l'Etat dans les limites des possibilités budgétaires.
          En tout état de cause, la dotation de 1979 devrait être très sensiblement majorée pour pouvoir répondre aux importants besoins qui se manifestent à l'heure actuelle.
          Compte tenu des engagements en cours, cette opération pourrait être porté(+) en 79.<*>

 
 









(+) Illisible
<*> phrase manuscrite
(?) tampon mal apposé (NdA)

Pour le Directeur de la Musique
de l'Art Lyrique et de la Danse empêché
L'Administrateur Civil Hors Classe
Adjoint au Directeur

André LARQUIE(?)

 









 

Ministère de la Culture et de l'Environnement


 

Délégation Musicale
de la Région d'Ile-de-France

Le Délégué Régional de la Musique

           VBL/VM
           N° 2362

 

Direction Régionale
Grand Palais, Porte C
Avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris
Tél. : 225.03.20

           Paris,
           le 13 février 1978

 


          Cher Monsieur l'Abbé,

          J'ai bien reçu votre lettre du 26 décembre dernier et vous prie de m'excuser d'y répondre tardivement.

          Comme vous le demandez, j'ai transmis votre demande de subvention ainsi que le dossier qui l'accompagnait au Directeur de la Musique de l'Art Lyrique et de la Danse au Ministère de la Culture, à l'attention de Monsieur Robert Spengler, Chef du bureau de l'équipement qui s'occupe précisément des subventions de l'Etat accordées aux communes qui construisent ou restaurent des orgues non classées Monuments Historiques, ce qui est bien le cas de l'orgue de la cathédrale d'Auxerre.

          Il me semble souhaitable que vous vous mettiez directement en rapport avec Monsieur Spêngler, que vous pouvez joindre de ma part à la Direction de la Musique, 53, rue St Dominique, 75007 Paris, Tél : 555.92.03.

          Je sais déjà que les disponibilités budgétaires de la Direction de la Musique l'empêchent d'aider la ville d'Auxerre en 1978. Il faut donc l'envisager pour 1979. D'ici là, il vous appartient de compléter ce dossier pour qu'il soit valablement présenté à la Commission Nationale des orgues qui donne,à Monsieur Jean Maheu, son avis sur les projets de restauration des orgues. Un avis favorable de la Commission est indispensable pour obtenir une subvention de l'Etat dont le montant représente en général approximativement 30 % du coût des travaux de restauration.

          En effet, il manque à votre dossier les pièces suivantes :

- un second devis émanant d'un facteur différent portant sur le même programme de travaux.

- une note détaillée sur l'utilisation de cette ! orgue après sa retauration à l'exclusion bien entendu des usages purement cultuelles.

- une lettre de Monsieur Jean-Pierre Soisson, Maire d'Auxerre (puisque la ville est propriétaire de la cathédrale) demandant au Ministre de la Culture une subvention de l'Etat pour cette restauration, accompagnée de l'extrait d'une délibération du Conseil Municipal engageant celui-ci à la restauration de cette opération dans la mesure où l'Etat, le Département et la Région (le Conseil Régional de Bourgogne) apportent leur concours financier,et précisant le plan de financement de cette restauration.

          Souhaitant vivement que ce projet aboutira, je vous prie d'agréer, Monsieur l'Abbé, l'expression de mes sentiments respectueux. et très amicaux

 
 



Vincent BERTHIER de LIONCOURT

 

     Monsieur l'Abbé Georges (!) BOISSEAU
     1, rue Joubert
     89000 AUXERRE

 
 

Dans le corps de la lettre, les mots en italique sont manuscrits.

 
 



Placer ici l'article page 5241 du J. O. du 23 septembre 1978

 
 



MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION



 
 

Direction Régionale
de Bourgogne
Délégation Régionale de la Musique

 

Dijon, le 17 OCT 1978
41, rue Vannerie
21000 DIJON

 
 


Monsieur le Ministre,

                     Pour compléter le dossier de demande de subvention que je dois transmettre très prochainement au Ministère de la Culture -Direction de la Musique. Commission des Orgues non classées- en vue de la restauration de l'Orgue de la Cathédrale d'Auxerre, il vous appartiendrait de me faire adresser, la Ville étant propriétaire de la Cathédrale, un extrait de délibération du Conseil Municipal faisant connaître la position de celui-ci concernant cette restauration et la participation financière qu'elle entend y prendre, dans la mesure où l'Etat, le Conseil Régional de Bourgogne, le Conseil Général de l'Yonne apportent leurs concours financiers.
                     Il serait également souhaitable de préciser le plan de financement envisagé.
                     Veuillez croire, Monsieur le Ministre, à l'assurance de ma haute considération.

 
   

Le Délégué Régional
de la Musique

B. de LESTRANGE

 
 

Mr le Maire d'Auxerre
Hotel de Ville

89000 AUXERRE

   
 



Auxerre, le 3 novembre 1978

 
   

Le Maire de la Ville d'Auxerre

à

Monsieur le Délégué Régional
de la Musique
Ministère de la Culture et de
la Communication
41, rue Vannerie

21000 DIJON

 
 

Objet : Cathédrale d'AUXERRE - Restauration de l'orgue.

Réf. : 78/382.


Monsieur le Délégué Régional,

     Par lettre du 17 octobre dernier, vous m'avez demandé un extrait de délibération du Conseil Municipal d'AUXERRE à propos du projet de restauration de l'orgue de la Cathédrale.

     J'ai l'honneur de vous faire connaître que ce projet a reçu l'accord de principe des Commissions Municipales intéressées sous réserve de l'obtention de subventions de l'Etat et du Département de l'Yonne, chacune à hauteur de 40 % du coût de la restauration.

     C'est une délibération dans ce sens qui sera proposée au vote du Conseil Municipal lors de sa séance du 10 novembre prochain.

     Dès approbation, je ne manquerais pas de vous faire parvenir une copie de ce document.

     Je vous prie d'agréer, Monsieur le Délégué Régional, l'expression de mes sentiments les plus distingués.



 
   

Pour le Maire,
L'Adjoint aux Finances,

J. DEFONTAINE

 
 



MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION



Paris, le 11 DEC 1978      

 


   

Le Directeur de la Musique, de
l'Art Lyrique et de la Danse
à
Monsieur le Directeur Général
des Affaires Culturelles à DIJON

 


 

Objet : construction ou restauration d'orgues (non classées orgues historiques).


     Je vous prie de trouver, ci-joint, une fiche comportant d'une part l'avis de la Commission szq orgues (non classées orgues historiques) relatif aux projets de construction ou de restauration d'orgues situées dans votre région et d'autre part, s'il y a lieu, le montant des crédits que je suis disposé à réserver pour ces opérations.
     Vous voudrez bien porter ces dispositions à la connaissance des intéressés et donner la suite utile à ces affaires.
     Je rappelle, à cet égard, qu'il vous appartient de m'adresser une demande de délégation d'autorisation de programme lorsque, en possession d'un dossier complet, vous serez en mesure de l'utiliser.
     Le crédit utile vous sera délégué en 1979, dans la limite de mes disponibilités budgétaires, ou à défaut, l'année suivante.

 

   

l'Administrateur Civil
Chef de la Division des Affaires Générales
Administratives et Financières


Yves PASSELEAU

 




 

           89 - AUXERRE - Ex-cathédrale Saint-Etienne (restauration)       Il est à noter que ce n'est pas la première fois que le préfixe 'ex' est devant le mot cathédrale (NdA)

           Saisine : Municipalité

                La Commission a émis un avis favorable au devis du facteur HAERPFER-ARMAN, sous réserve du remplacement de la sesquialtera par un cornet 5 rangs au récit (hors boîte).

           Crédit réservé : 389 000 F

                Je précise que la subvention accordée est forfétaire et définitive et ne pourra être revalorisée ultérieurement.

 




 

 
 

 









 

De mes archives chronologiques, quelques autres documents :

Le compte bancaire de l'Association a été ouvert à l'agence Charles Lepère, à Auxerre, du Crédit Agricole Mutuel de l'Yonne le 9 janvier 1979.
Les statuts de l'association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.
Une photocopie certifiée conforme de la 'Présentation de l'Association' ADMICAL : Association pour le Développement du Mécénat Industriel et CommerciAL (dont fait partie le Crédit Agricole...).

 




 

Ministère de la Culture et de la Communication

 

 

3, rue de Valois, 75001 Paris
296-10-40
               

 
 

      Cabinet
        CAB/7

   
   

Au tampon dateur et en biais

11 MAI 1979

 
 

     Cher Monsieur,

     Je reçois, à l'instant, la réponse de la Direction de la Musique au sujet de la reconstruction de l'orgue de la cathédrale d'AUXERRE.
     La Ville d'AUXERRE a demandé une aide financière de l'Etat pour cet orgue et a présenté les deux devis (l'un du facteur Hepfer-Erman (!), et l'autre du facteur Oberthur), sans émettre de préférence à l'égard de l'un ou l'autre des facteurs présentés.
     Or, la Commission des orgues non historiques, dans sa séance du 7 novembre 1978, a donné un agrément pour le devis du facteur Hepfer-Erman.
     Si la municipalité a une préférence pour l'autre facteur, il faudrait qu'elle saisisse la Direction de la Musique en donnant les motifs de sa préférence. Dans ce cas, la Commission pourrait être saisie à nouveau, mais si le devis du facteur Oberthur n'était pas accepté, il faudrait alors ensuite suivre l'avis de la Commission.
     Si la municipalité refuse, en tout état de cause, de retenir le facteur Herpfer-Erman (!), elle devrait envoyer un troisième devis à l'examen de la Commission.
     Je pense que la meilleure solution serait d'essayer de négocier le choix du facteur en soumettant à nouveau le problème à la Commission des orgues non historiques et en expliquant les motifs de préférence de la ville d'AUXERRE.
     Je vous prie de croire, Cher Monsieur, à l'assurance de mes sentiments distingués.

 
 



Isabelle du SAILLANT

 

     Monsieur Thierry KLINGER
     Chef de Cabinet
     Ministère de la Jeunesse, des
     Sports et des Loisirs
     .., rue de Varenne
     75007 - PARIS

   





Les Amis des Orgues
de l'Auxerrois

1, Rue Joubert, AUXERRE
Tél. (86) 52.23.29

   
 

- Suite au rapport de Mr Klinger et de la lettre de Mme du Saillant.
Dans la session du 18 mai 1979. Le conseil Municipal a pris la délibération de faire exécuter les travaux par les Ets Oberthür.
Une lettre de la mairie part ces jours-ci au Ministère donnant acte de la délibération.

 


   

Biel(*)

 


 

(*) Biel est le diminutif de Gabriel, le prénom de l'Abbé Boisseau ; il l'utilise lui-même. La note est manuscrite et non datée.

 




   

O  B  E  R  T  H  U  R
MANUFACTURE DE GRANDES ORGUES



   

Monsieur Le Maire
Hotel de Ville
89000 AUXERRE

 


   

le
    18 Juillet 1979

 


 

     Monsieur le Maire

     Le Docteur LAUBRY, Président des "Amis des Orgues de l'Auxerrois" ainsi que l'Abbé Gabriel BOISSEAU, m'ont avertis qu'une délibération du conseil Municipal m'attribuait les travaux de reconstruction de l'orgue de la cathédrale Saint Etienne, ce dont je vous suis reconnaissant. Ils m'ont demandé de bien vouloir me mettre en rapport avec votre secrétariat pour la mise en forme du Marché et cela d'urgence à cause de l'utilisation en 1979 de la subvention d'Etat. Il nous sera nécessaire de demander aux Batiments de France leur avis avec présentation de projets dessinnés qui ne peuvent se réaliser pour nous, Entreprise, qu'après avoir reçu le bon de commande et l'ordre de Service, cela risquant d'être long. Il nous sera en effet, nécéssaire de demander les services d'un Architecte spécialisé en la matière qui seul peut servir d'interlocuteur valable auprès des Batiments de France. L'emplacement de l'orgue se situera en principe à la place del'orgue de Choeur actuel.
     Je me tiens à votre entière disposition pour cette affaire et vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, l'expression de ma haute considération.

 


   

Dominique OBERTHUR.

 




 

Cette coupure de presse (mais laquelle ?), est datée manuellement du 23-10-79 et intitulée :

LE GRAND ORGUE DE BOURG-LA-REINE


Un produit de l'artisanat saintais

 

     En cette semaine européenne du travail manuel, où les vertus de l'artisanat vont être célébrées un peu partout en France, comme seront magnifiées les valeurs morales de ces compagnons-maîtres-ouvriers qui en ont fait la gloire, les Saintais seront certaineùent fiers d'apprendre que leur cité abrite un atelier de facture d'orgue de grande qualité.
 Certains le savent déjà car, nous avions annoncé en son temps la fabrication de l'orgue de Vendeuvre, près de Nancy, par les établissements
OberthÜr. Mais, comme il y a déjà plus de deux ans que cet instrument, de taille déjà respectable, fonctionne en Lorraine, pour la plus grande satisfaction des paroissiens de Vendeuvre, certains auraient pu penser que l'atelier en question risquait d'avoir succombé à la crise économique. Il n'en est heureusement rien car l'équipe de M. Oberthür s'accroche à son métier et se prive même pour poursuivre son oeuvre, travaillant souvent, hors des heures normales et même le dimanche, pour remplir ses contrats.
     L'amour de l'art, du travail bien fait et la conscience professionnelle, qui guident ces jeunes gens, viennent ainsi de se matérialiser, sous la forme d'un magnifique orgue, de plus de 8 mètres de haut et de 15 mètres de large, qui les récompense de leurs sacrifices, plus qu'il ne leur permet de " faire de choux gras ", hélas, car si l'on célèbre les mérite du travail manuel, il faut bien reconnaître qu'il reste encore beaucoup à faire afin de le rendre, si peu que ce soit, lucratif...

     Somptueux instrument
     Cet orgue, qu'il a fallu deux ans de labeur acharné pour construire, à partir de planches, de feuilles d'étain et de tiges de fer, vient de partir pour Bourg-la-Reine, à bord de deux camions énormes, auxquels il a même fallu adjoindre une remorque, en raison du volume que l'ensemble représente.
     Mais il faut savoir que l'instrument avait auparavant dû être démonté entièrement, pièce à pièce, car, dans l'atelier de M. Oberthür, 14bis, rue du Général Beauragard, où il est né, il a été monté patiemment jusqu'à la dernière vis, dans la petite ville des Hauts-de-Seine où il va retentir, lors des offices religieux, et aussi lors des classes du conservatoire de la localité.
     Un travail de bénédictin !
     Cet orgue, qui avait été commandé par la municipalité de Bourg-la-Reine, est un véritable régal pour les yeux, avant de le devenir pour l'oreille. Tout en chêne clair, avec ses 3 000 tuyaux rutilants, il éclate à l'oeil par la sobriété de ses lignes et l'équilibre de ses plans. Et lorsqu'on sait qu'il a été conçu entièrement par le fabricant saintais, on ne peut qu'admirer la somme de connaissances nécessaires à cette réalisation moderne, faisant également appel à l'électricité, qui meut une quinzaine de moteurs, tant pour les souffleries que pour les changements de registres.
     Il s'agit en effet d'un orgue à trois claviers et pédalier, à transmission de notes entièrement mécanique et à tirage des registres par système électrique, comportant 28 jeux

et 6 combinaisons ajustables.      Avec ses trompettes " en chamade ", ses bombardes en bois, et une régale de 16 doubles- cônes, ses cinq réservoirs à soufflets, il constitue un instrument de conception ultra-moderne, tant sur le plan architectural que sonore, mettant en jeu une technologie de pointe.
     Véritablement somptueux avec son buffet en chêne clair, monté sur une charpente métallique (le seul élément qui ne soit pas sortie ! des mains des quatre ouvriers de M. Oberthür) fabriquée par les établissements Pataud de Saintes, il est véritablement impressionnant. D'ailleurs, il faut savoir qu'il comporte toute une batterie de tuyaux fort longs, puisque certains vont jusqu'à 5,20 m de hauteur.
     En ce moment, l'instrument est en cours de remontage dans l'église de Bourg-la-Reine, avant les essais sonores qui seront réglés par le facteur d'orgue saintais, pendant un bon mois, afin que le concert inaugural, prévu pour la mi-mai, permette à l'organiste parisien Michel Jollivet, titulaire de Saint-Louis-d'Antin, de satisfaire complètement les mélomanes régineborgiens, qui auront la chance d'y assister.
     Et alors, la mission de M. Oberthür, en ce qui concerne cet instrument, sera terminée. Et il rentrera à Saintes, pour entreprendre un nouvel orgue, encore plus important. Si important qu'il cherche un local plus vaste que son atelier de la rue du Général Beauregard, car il dépasserait le faîte du toit !

Jean DELERUE.

 


L'orgue de Bourg-la-Reine

 


L'orgue de Bourg-la-Reine

 









 

     VILLE D'AUXERRE
DIVISION DES FINANCES


ORGUES DE LA CATHEDRALE - REFECTION


          Le contexte financier de cette opération est précisé par des informations récentes concernant le coût actualisé de la réfection et les concours récemment acquis.
COUT ACTUALISE
          Le devis de base de 918 600 F en valeur de septembre 1974 est réévalué à 1 822 534 en valeur janvier 1980.
          Le devis n'a pas été refondu mais subit la variation intégrale de l'indice des taux de salaire horaire des ouvriers publiés à l'I.N.S.E.E.
          A ce coût s'ajoutent :
     - 252 000 F H.T.T. pour l'hébergement des facteurs ;
     - les travaux accessoires d'échaffaudage, énergie électrique...
          Le déroulement des travaux est prévu sur 5 ans à savoir:
                                          1980                                           260 000
                                          1981                                           400 000
                                          1982                                           400 000
                                          1983                                           400 000
                                          1984                                           362 534
                                                                                            ----------
                                                                                         1 822 534
          Ces acomptes et solde seront révisables en fonction de l'évolution de l'indice indiqué précédemment.
          Sur les 7 dernières années, l'indice augmente en moyenne de 12,8 %.
Une telle augmentation donnerait une revalorisation des acomptes et solde comme suit (versement en fin d'année) :
                                          1980                                           293 280
                                          1981                                           508 954
                                          1982                                           574 099
                                          1983                                           647 584
                                          1984                                           662 055
                                                                                            ----------
                                                                                          2 685 972 soit 2 700 000 F.
FINANCEMENT
          Tous les financements obtenus l'ont été sur la base d'un coût estimé de 1 400 000 F correspondant à une actualisation en valeur 1977 pour les montants suivants :
                                          - ETAT                                       339 000
                                          - Etablissement public régional       339 000
                                          - Département de l'Yonne             339 000 (versée à l'Associat.)
                                                                                            ----------
                                                                                         1 017 000 F
CHARGE RESIDUELLE : 1 683 000 F pour la collectivité, moitié (ou maître !) d'ouvrage et l' Association des Amis des Orgues.

 

   

Le 18 février 1980

 




   

O  B  E  R  T  H  U  R
MANUFACTURE DE GRANDES ORGUES



   

Monsieur Le Maire
Hotel de Ville
89000 AUXERRE

 


   

le    16 Avril 1980

 



DEVIS DE REFECTION DES ORGUES DE LA CATHEDRALE D'AUXERRE




   

DEVIS EN 2 EXEMPLAIRES

 




 

Deuxième page (contenant quelques inexactitudes)

 

HISTORIQUE DES INSTRUMENTS DE LA CATHEDRALE D'AUXERRE



 

L'Eglise Saint Etienne, Cathédrale d'Auxerre, fut dotée d'un orgue en l'an de grace 1567. Cet instrument, un grand huit pieds en tribune, de biais dans le transept droit, regardant le Choeur, fut l'oeuvre de Frère Hilaire, facteur d'Orgues.

(Voir photographie N° I)

De cet instrument original, il ne reste rien dans la cathédrale car transporté en l'église de TOUCY ou l'on peut encore l'admirer et classé monument Historique. Lors de la commande de l'instrument actuel, le Facteur d'orgues enleva l'instrument de Frère Hilaire pour le poser à TOUCY et ainsi faire place nette dans la Cathedrale vers les années 1900. Le transfert ce fit à l'avantage de l'église de TOUCY qui fut dotée d'un magnifique buffet d'orgue qui lui-même fut beaucou^plus en valeur dans cet édifice à ses dimensions.

Après quelques travaux dans la chapelle latérale dont la reconstruction de murs et d'une tribune, le 30 Juillet 1901, un Grand-Orgue remplissait à nouveau la cathedrale de ses sonorités adaptées aux gouts du jour et à la littérature romantique.




L'Instrument actuel fut l'oeuvre d'un facteur d'Orgue d'origine Belge, Monsieur ANNEESSENS, facteur à Halluin. Le buffet fut dessinné par Monsieur BOEWISWALD architecte des Beaux-Arts.

( Voir "Echo d'Auxerre" Aout-Septembre 1901 )

( Voir photographie N° 2 )

 


 

Les pages 3 & 4 contiennent la composition d'origine et celle après la restauration de 1952 déjà énoncées dans l'historique.

La page 5 est un

 

 

RAPPORT

Malgré tout le soin apporté à l'entretien de cet instrument durant des années par la société des Anciens Ets. GUTSCHENRITTER qui certainement ont effectué leur travail avec toute la conscience qui a toujours fait la réputation de cette maison, l'orgue de la Cathedrale d'AUXERRE est en train de mourrir.

En effet, les transmissions sont devenues fragiles du fait de l'oxydation intérieure des tuyaux de plomb servant de gaines de transmission, de la porosité de tous les conduits et ajustements, de la dégradation des peaux et membranes. De plus, tous les organes de combinaisons contenus dans la console donnent des signes de fatigue évidents et leur accessibilité plus que limité ne permet pas de réparation valable.

La tuyauterie, de bonne taille, mis à part les jeux de flute 8 et 4 du positif, pourrait après transformation et restauration être réutilisée dans le nouvel instrument.


IL NE FAUT PAS CONDAMNER SYSTEMATIQUEMENT UN INSTRUMENT DANS SON ENSEMBLE MAIS DISCERNER AVEC OBJECTIVITE CE QU'IL PEUT Y AVOIR DE BON ET REUTILISABLE

Or, les tailles des tuyaux prouvent la compétence de ANNEESSENS dans ce cas précis en fonction de l'édifice et du fait que l'orgue est très mal placé.

Etant donné que le facteur désigné et commis à la réfection de l'orgue de la Cathedrale devra tenir compte du fait que le seul endroit autorisé pourrait être l'emplacement actuel, il est nécessaire de mettre dans le nouvel instrument de grosses tailles de tuyaux et donc de refaire le même calcul que le facteur précédent. Aussi, je propose de réutiliser le maximum de la tuyauterie actuelle.
(*)

(*) Il a été rajouté un oui manuscrit ferme de même que les mots soulignés l'ont été à la main.

 


 

La page 6 est le point de départ des choses sérieuses

 



 

PROJET DE REFECTION DE L'ORGUE



PROLOGUE

A - Il faut au moins garantir que l'orgue reconstruit sonnera au moins autant que l'orgue actuel et essayer d'obtenir en supplément un instrument plus équilibré et mieux réparti.

B - Il faut absolument changer le système de transmission

C - Il faut garantir au nouvel instrument une pérénité valable dans le temps et une maniabilité adaptée à l'exécution de tout le répertoire et à la technologie actuelle.

LES SOLUTIONS A CES POSTULATS ET L'AVIS DU FACTEUR D'ORGUES

A - TROUVER L'EMPLACEMENT IDEAL POUR POSER LE NOUVEL INSTRUMENT

B - REUTILISER LA TUYAUTERIE EXISTANTE AU MAXIMUM

C - FAIRE UN INSTRUMENT A TRANSMISSION DE NOTES MECANIQUE

D - METTRE DANS LE NOUVEL INSTRUMENT DES MATERIAUX DE QUALITE

CONCLUSION

LA REUSSITE D'UN ORGUE NE DEPEND QUE DE LA GENEROSITE(*) AVEC LAQUELLE IL EST CONSTRUIT (OUVRAGE ET MATERIAUX).

(*) Il a été rajouté un " ? de qui " manuscrit et le mot 'générosité' est encadré

 


 

Page 8

 



 

DEVIS DESCRIPTIF ET ESTIMATIF DE RECONSTRUCTION DE L'ORGUE

 



 

NOUS PROPOSONS DANS CE DEVIS 2 COMPOSITIONS DONT LE CHOIX DEPENDRA DE L'EMPLACEMENT QUI AURA ETE RETENU DANS LA CATHEDRALE


I - NOUVELLE COMPOSITION DE L'ORGUE


(Voir les deux feuilles suivantes)

 


 

Page 9

 


 

COMPOSITION N° I

 



GRAND CHOEUR

Bourdon 16
Bourdon 8
Flute cônique 4
Doublette 2
Mixtur V rs.
Cymbale tierce III rs
Grosse sesquialtera II
Terciane II rs.
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4
 

GRAND ORGUE

Montre 16
Montre 8
Des.Flute Harm. 8
Prestant 4
Grosse fourniture III
Petite fourniture IV
Cymbale III rs.
Cromorne 8
Petite chamade 4
 
 
 

POSITIF

Principal 8
Bourdon 8
Principal 4
Quarte 2
Piccolo 1
Nasard 2 2/3
Tierce 1 3/5
Septième 1 1/7
Plein-jeu V rs.
Chamade 8
Chamade 4
 

RECIT EXPRESSIF

Quintaton 16
Dulciane 8
Voix celeste 8
Bourdon 8
Flute cheminée 4
Principal 2
Quinte 1 1/3
Fourniture V rs.
Cornet V rs Hors boite
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4

PEDALE

Basse 32 (resultante)
Principal 16
Flute 16
Soubasse 16
Principal 8
Flute 8
Mixtur VIII rs. (16')
Fagott 32
Bombarde 16 polygonale
 
 
 



Tirasse : I - II - III - IV

Accouplements II/I - III/I - IV/I
Accouplements III/II - IV/II
Accouplements IV/III

Transmission de notes et accouplements mécaniques
Tirage de registres électriques

Tremblant Recit-Positif
Tremblant G.O. - Grand Choeur
Appel retrait de TUTTI sur reversible entrant dans les combinaisons
Appel de Crescendo sur reversible entrant dans les combinaisons
Crescendo à 12 positions
12 combinaisons ajustables générales Prévues
 
 






 

Page 10

 


 

COMPOSITION N° II

 



GRAND ORGUE

Montre 16
Bourdon 16
Montre 8
Flute chem. 4
Doublette 2
Grosse tierce 3 1/5
Terciane II rs.
Grosse Fourniture III
Petite Fourniture IV
Cymbale III rs.

POSITIF

Montre 8
Bourdon 8
Montre 4
Bourdon 4
Quarte 2
Piccolo 1
Nazard 2 2/3
Tierce 1 3/5
Larigot 1 1/3
Plein-jeu V rs.
Cromorne 8
Dolciane 16

RECI EXPRESSIF

Quintaton 16
Principal 8
Voix celeste 8
Bourdon 8
Flute cônique 4
Flute cônique 2
Sesquialtera II rs.
Fourniture V rs.
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4
 

BOMBARDE

Cornet V rs Ut 2
Dolcian 16
Bombarde 16
Clairon 4
Chamade 8
Chamade 4
 
 
 
 
 
 

PEDALE

Basse 32 (resultante)
Principal 16
Flute 16
Soubasse 16
Principal 8
Bourdon 8
Flute cônique 4
Mixtur VI rs.
Quinte 10 2/3
Bombarde 16 en bois
Trompette 8
Clairon 4



Accouplements II/I - III/I - IV/I

Tirasse : I - II - III - IV

Tremblant Grand-Orgue
Tremblant Recit-Positif

Transmission des notes et accouplements mécanique Tirage de registres électriques

Appel et retrait de TUTTI entrant dans les combinaisons
Appel et retrait de Crescendo entrant dans les combinaisons
Crescendo à 12 positions
12 combinaisons ajustables générales Prévues
 
 
 
 
En 'Italique' les registres ajoutés à la main






 

Page 11

 


 

- Composition " De l'ORGUE ' Porté à 45 jeux indiquée par Mr Decavèle

 
 

AUXERRE - CATHEDRALE SAINT ETIENNE

 



GRAND CHOEUR

Chamade 16 B
Chamade 16 D
Chamade 8
Chamade 4
Chamade 2 2/3-5 1/3








GRAND ORGUE

Bourdon 16
Montre 8
Bourdon cônique 8
Prestant 4
Grosse fourniture III
Grosse Cymbale III
Fourniture III
Cymbale III
Grosse Tierce 3 1/5
Cornet V (F2)
Bombarde 16
Trompette 8

Clairon 4

POSITIF

?(Principal 8)
Bourdon 8
Montre 4
?(Flute chem. 4)
Flute 2
Nasard 2 2/3
Tierce 1 3/5
Piccolo 1
Mixtur IV
Cromorne 8



RECIT EXPRESSIF

Dulciane 8
Voix celeste 8
Bourdon 8
Flute 4
Principal 2
Quinte 1 1/3
Sharf III
Cornet III (F2)
Voix humaine 8
Basson 16
Trompette 8
Clairon 4

PEDALE

Soubasse 32
Flute 16
Soubasse 16
Flute ouverte 8
Flute 4
Basson 32
Bombarde major 16








Tirasse : I
Tirasse : II
Tirasse : III
Tirasse : IV

Accouplement II/I
Accouplement III/I
Accouplement IV/I

Accouplement III/II
Accouplement IV/II


Accouplement IV/III



 


Tremblant Grand-Choeur & Positif
Tremblant Grand-Orgue
Tremblant Recit

Appel de Tutti


16 x 16 combinaisons ajustables




Transmission de registres electriques système HEUSS
Transmission de notes entièrement mécanique sans assistance (sauf basson 32 et soubasse 32 electrique)


Les
jeux sont des jeux supplémentaires






 

Page 12

 


 

COMPOSITION DE L'ORGUE EN TRIBUNE

 



GRAND ORGUE

Bourdon 16
Principal doux 8
Bourdon 8
Flute chem. 4
Doublette 2
Quinte 1 1/3
Grosse tierce 3 1/5
Tercian II
Mixtur VIII
Trompette 8
Clairon 4


GRAND-CHOEUR

Montre 16
Montre 8
Flute harm. 8
Prestant 4
Grosse Fourn. IV
Grosse Cymbale III
Plein-jeu VII
Bombarde Cham. 16
Trompette cham. 8
Chalumeau cham. 4



POSITIF

Montre 8
Bourdon 8
Principal 4
Principal 2
Nazard 2 2/3
Tierce 1 3/5
Piccolo 1
Septade II
Plein-jeu VI
Cromorne 8


 

RECIT EXPRESSIF

Dulciane 8
Voix celeste 8
Bourdon cônique 8
Flute ouverte 4
Flageolet 2
Cornet V (hors boite)
Fourniture V
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4
Voix humaine 8


PEDALE

Soubasse 32
Principal 16
Soubasse 16
Principal 8
Flute ouverte 8
Flute cônique 4
Mixtur VIII
Fagott 32
Bombarde en bois 16
Trompette cham. 8





Tirasse : I - II - III - IV

Accouplements II/I - III/I - IV/I
Accouplements III/II - IV/II - I/II
Accouplements IV/III

Transmission des notes mécaniques
Accouplements mecaniques
Tirage de jeux électriques

Tremblant Récit-Grand-Orgue
Tremblant Positif
Tremblant Grand-Choeur
Appel et retrait de TUTTI sur reversible rentrant en combinaisons
Appel et retrait de Crescendo sur reversible rentrant en combinaisons
Crescendo à douze positions
12 combinaisons ajustables générales Prévues (hors combinateur)




 

Pages 13 à 24

 


 

II - DISPOSITION DE L'INSTRUMENT


L'instrument sera disposé de telle façon que son intégration soit la meilleure en fonction de l'emplacement qui aura été décédé. Sa conception sera contemporaine quant à l'architecture. L'Architecte Monsieur Jean-Claude ALLIN fera des propositions dessinées en collaboration avec nous de façon à ce que l'on puisse les soumettre aux administrations compétentes (Batiments de France, Monuments Historiques etc...) après la signature du marché global.


III - LES CHARPENTES DE L'INSTRUMENT


Les charpentes de l'instrument seront réalisées en profilé serrurier rectangle soudé, ceci donnant une robustesse sans égal et permettant de gagner beaucoup de place. Une étude de résistance des matériaux sera effectuée sur les chassis indéformables.


IV - LES ALIMENTATIONS EN VENT


L'alimentation en vent sera assurée par :

                     1) Un ventilateur electrique Meidinger 40 m3 Mm 120 ce

                     2) Porte-vents en westaflex

                     3) Regulation par boites à rideau

                     4) Réservoirs double plis avec goziers


V - LES SOMMIERS DE L'INSTRUMENT


Tous les sommiers de l'instrument seront du type à gravure et registres avec enchapage sans telescopes. Les ceintures de laye, les chapes les têtes de registres seront en chêne, les grilles en pin d'orégon, les tables en multiplis, les registres en Isogil.

Les soupapes seront réalisées en aluminium, les crochets et fils de sortie en acier inox, les boursettes en plomb-peau.

Les pieds de faux-sommiers seront en profilé alu filetés avec écrous à oreilles pour maintenir les faux sommiers.

Tous les croissants seront réalisés en profilé serrurier et dépendants des charpentes de l'instrument.


VI - LES MECANIQUES DE L'ORGUE


La transmission de notes sera entièrement mecanique avec les accouplements indépendants ainsi que les tirasses indépendantes des accouplements.

                     1) La console (cotes B.D.O.) comprendra :

                                4 claviers manuels de 58 notes division B.D.O. (division de Piano) avec marches plaquées Ivoire et feintes en ébène.
                                1 pédalier 32 notes division B.D.O. parrallele en chêne avec feintes plaquées palissandre.
                                50 boutons de registres reversibles electriquement gravés et placés sur deux frontons latéraux.
                                Réversibles de commodités montés sur fronton de clavier
                                Fronton de pedalier avec pistons de commandes
                   parfait   2 pedales à bascule pour l'expression et crescendo
                                1 banc d'orgue légèrement règlable
                                1 pupitre et son éclairage.
                               Mecanismes de tirasses et accouplements intérieurs à la console (système à fourchettes et casiers en aluminium).
                                Moteurs de commande des tirasses et accouplements.

                     2) Les transmissions de mecaniques

                                Balanciers en aluminium profilé en U
                                Vergettes courtes en fil dural
                                Vergettes longues (pedale) en bois
                                Equerres sur pivots
                                Abrégés en aluminium sur pivots
                                Guides de mecanique en chêne
                                Ecrous non règlables en aluminium de type annulaire
                                Ecrous règlables en technil-nylon sur filetage aluminium


VII - LES TIRAGES DE JEUX


Les tirages de jeux seront du type electrique direct avec des moteurs HEUSS alimentés par un transformateur alternatif : 380 triphasé - 48 V triphasé. Ces moteurs sont télécommandés et protégés par les plaquettes en circuits imprimés comprenant chacune 2 fusibles automatiques et insérées dans une ou deux armoires construites à cet effet. Les moteurs seront au nombre de 58


VIII - LES COMBINAISONS AJUSTABLES


Les combinaisons ajustables au nombre de douze seront entièrement prévues à l'exception du combinateur lui-même qui pourra être rapporté dans l'avenir. Les prévision de ces combinaisons comprennent :

                           (x)   12 poussoirs numérotés sous les 4 claviers manuels câblés jusqu'au répétiteur
                     Ok !     12 pistons de fronton de pedalier câblés jusqu'au répétiteur
                                Tout le câblage des reversibles de tirants de registres jusqu'au répétiteur.

Dans le cas ou l'on realise le combinateur lui-même, il est prévu qu'il sera entièrement électronique entretenu. (à voir) ?


IX - LA TUYAUTERIE DE L'INSTRUMENT


Tous les tuayux réutilisés seront restaurés, réharmonisés les bouches baissées, les biseaux refaits, les pavillons rebouchés.

Tous les tuayux en Zinc seront systématiquement éliminés.

Tous les tuayux de bois seront traités au xylophène et restaurés et repeints.

Tous les principaux et mixtures seront entièrement neufs.

(x) dont un par chamades

X - BUFFET DE L'INSTRUMENT


Le buffet de l'instrument sera réalisé en chêne clair et tous les panneaux seront du type embrevés.


XI - HARMONISATION - ACCORD


L'harmonisation de la tuyauterie sera faite selon le procédé dit de "Plein-vent" grandes lumieres bouches hautes.

Pression : Claviers manuels : en 75 et 90 mm ce
           Pedalier : entre 90 et 120 mm ce

L'accord de l'orgue sera réalisé selon le diapason international au LA 3 440 v. clavier tempèré.

Vu ­> prévoir le système vidéo à mettre en place afin de recevoir l'image de l'extérieur du buffet ce qui permettra de suivre à la seconde - et penser à l'effet de l'écho gyroscopique et de ses conséquences accoustiques, le décalage par rapport au temps réel.




REPARTITION SUR QUATRE ANNEE


I - ANNEE 1980.

                                - Achat de bois
                                - Achat de Peaux
                                - Plans d'architecte (Architecte : J. C. ALLIN)
                                - Plans généraux de l'instrument
                                - Achat du ventilateur
                                - Démontage de la tuyauterie récupérable de l'orgue
                                - Debit des sommiers
                                - Debit des reservoirs
                                - Fabrication de tuyaux


II - ANNEE 1981.

                                - Fabrication de goziers
                                - Fabrication de tuyaux
                                - Fabrication de tirages de jeux
                                - Montage des tirages de jeux
                                - Fabrication des sommiers
                                - Fabrication de charpentes
                                - Montage définitif des souffleries


III - ANNEE 1982.

                                - Montage des charpentes
                                - Fabrication des tuyaux
                                - Fabrication de la console
                                - Préparation des mécaniques
                                - Fabrication des tuyaux de façade
                                - Préparation du buffet
                                - Câblages electriques


IV - ANNEE 1983.

                                - Demontage de l'Orgue en Atelier
                                - Transport de l'instrument dans la Cathedrale
                                - Montage de l'instrument dans la cathedrale
                                - Harmonisation et accord de l'instrument.





Toutes les retenues éventuelles (garanties ou autres) devront être imputées sur chaque budget et au prorata de ces budgets


 


 

CONDITIONS GENERALES DE VENTES
================================

 




 

I - TRAVAUX EFFECTUES SUR PLACE
-----------------------------------------------------

           Pendant les travaux de demontage, remontage, harmonisation, accord et tous travaux effectués sur place, l'hébergement et la subsistance des facteurs commis à cet ouvrage restent traditionnellement à la charge et aux bons soins de notre client.

OU


           Nous évaluons cette clause particulière et propre à notre corporation à une somme forfaitaire de 252 000,00 Fhors taxes qui vient s'ajouter au montant du devis.

II - TRAVAUX ACCESSOIRES
----------------------------------------

           Tous les travaux accessoires à la profession : Echaffaudage, échelles, lignes électriques force et lumière, circuits vidéo, maçonnerie, buffets sulptés etc... restent à la charge de nos clients ou en supplément au devis. Pour un orgue en tribune

III - GARANTIE DES TRAVAUX
-------------------------------------------

           Nous dégageons tout responsabilité en cas d'effondrement, chute de matériaux et accidents survenant à l'encontre de personnes étrangères à notre personnel durant les travaux.

           Nous garantissons tous nos travaux 10 ans pièces et main-d'oeuvre, sous condition d'un entretien régulier (2 fois l'an par contrat) et que les temperatures et humidités relatives soient comprises entre 5° et 20° C et un minimum de 75 % de vapeur d'eau.

          Nous dégageons notre responsabilité et notre garantie en cas d'intervention étrangère dans l'instrument, de chute d'eau et de gravats, de poussières d^^us à des travaux intérieurs ou extérieurs à l'édifice sans l'installation préalable de protections et par nos soins.

IV - REVISION DES PRIX
----------------------------------

           Tous nos prix sont basés sur l'indice des salaires toutes catégories France entière avec comme indice de base le dernier connu à la date du présent devis. (Voir J.O.).

V - ASSURANCES & RESPONSABILITES CIVILE PROFESSIONNELLE
----------------------------------------------------------------------------------------------

           Nous informons notre clientèle que notre garantie Responsabilité civile avant livraison, dommages matériels, et immatériels confondus est de 2 000 000.00 F. Après livraison, cette garantie est de 1 500 000.00 F dont dommages résultants d'incendie, d'explosion, d'incidents d'ordre électrique et de l'action des eaux, dans les 2 cas de 750 000.00 F.
           Cette information pour valoir ce que de droit.

DISPOSITION GENERALE DE L'ORGUE :
===========  =========  == = ======
           L'arcade donnant vers la nef, plus grande, a été choisie pour façade principale, ce qui donnera aussi pour l'acoustique une plus grande longueur utile, que du côté du transept.

           Les buffets de grand-orgue (tuyaux de 10 pieds sonnant 8) et de positif (tuyaux de 6 pieds sonnant 4) seront disposés intérieurement à l'arcade principale.

           De part et d'autre les basses de 16 pieds de pédale viendront en avant du formeret tout en restant en retrait des deux doubleaux latéraux aux angles de la croisée. Deux tourelles et deux plates faces.

           Sur l'autre façade (côté transept) on trouvera en retrait de la plus profonde arcade, un petit buffet comprenant quelques tuyaux de 16 et 8 pieds de pédale.

           Les chamades du grand choeur occuperont sur toute la largeur le soubassement du buffet, les dessus sur les côtés en avant plan sous les tourelles de pédale, les basses en retrait sous le buffet, pour limiter les saillies des grands tuyaux.

DISPOSITION DES SOMMIERS :
===========  ===  =========

           Positif en bas au centre, chromatique avec ravalement des basses.
Grand-choeur, 2 sommiers symétriques ut et ut#, en bas sur les côtés.
Grand-orgue, 1 sommier chromatique avec ravalement, au-dessus du positif.
Récit, 1 sommier diatonique en haut et en arrière du grand-orgue.
Pédale : 1 grand sommier chromatique le long de la paroi ouest, et un petit sommier de ravalement desservant les notes sur façades respectives ; le grand sommier de pédale sera disposé transversalement.

ALIMENTATION DES SOMMIERS :
=============  ===  =========

          Chaque sommier aura son réservoir: positif soufflet inférieur et gosier; grand-choeur soufflets inférieurs et gosiers; récit soufflet inférieur et gosiers; grand-orgue antisecousse direct et portevents; pédale soufflets indépendants et portevents.

CONSOLE ET TRIBUNE :
======== ==  ========

           La position intérieure de la console permettra d'y avoir une audition équilibrée des différents plans sonores équidistants, et de disposer d'une très vaste tribune communiquant largement avec l'ancienne tribune conservée, ce qui permettra la musique d'ensemble. Il n'est pas exclus que l'organiste puisse avoir une très bonne vue directe sur le choeur. Cette disposition avantageuse est exceptionnellement rendue possible du fait que l'on dispose pour la soufflerie de tout l'étage inférieur.

TRANSMISSION MECANIQUE :
============= ===========

           Balanciers et casiers pour accouplements et tirasses, un abrègé pour le pédalier.
           Deux abrègés complets pour grand-choeur et récit.
           Abrègés partiels pour pédale, grand-orgue, et positif.
           Balanciers en éventail pour mouvements en profondeur, et passage sous les allées d'accord et d'entretien.

?


























?
























































 

REPARTITION DU FINANCEMENT

(Somme Hors Taxe)


 
 




I980
I98I
I982
I983/84



Orgue de Tribune


378 000
859 000
609 000
545 000
----------
2 39I 000
=======


Orgue de Choeur


305 000
694 000
492 000
440 I92
---------
I 93I I92
======

 


 

           Chaque somme fera l'objet d'une révision provisoire en début d'année et d'une révision définitive à la fin de l'année.
           Il est difficile d'évaluer les révisions, car il faudrait prévoir l'évolution des prix et des salaires sur 4 ans, ce qui n'est pas de notre compétence.
           On peut raisonnablement prévoir, sans aucun engagement de notre part, une augmentation de I0 à I5 % . Il sera retenu un chiffre moyen de I2 % .
           Dans ce cas, les révisions peuvent être estimées ainsi, en tenant compte que du fait de facturations mensuelles, les révisions ne portent approximativement que sur la moitié du taux.

 
 




I980 : 3 %
I98I : I2 %
I982 : 24 %
I983/84 : 36 %



Orgue de Tribune


  II 300
I03 000
I46 000
I96 000
----------
456 300
======


Orgue de Choeur


  9 200
83 300
II8 000
I58 500
----------
369 500
======

 


 

           Il s'agit là d'une estimation, sans aucun engagement.
Les révisions sont basées sur l'indice des salaires, serie France Entière, et il est impossible de prévoir ce que deviendront les salaires dans 2, 3 ou 4 ans, puisque ceux-ci dépendent évidemment de l'évolution des prix .

 




 

PRIX TOTAL DE L'INSTRUMENT

 


 

PRIX AU l° JUILLET l980
====================


A - ORGUE DE TRIBUNE 52 REGISTRES

 


 

PRIX H.T. : ......... 2 39l 000,00 Fs.
T.V.A. l7,6 % ........   420 8l6,00 Fs.
PRIX T.T.C.......... 2  8ll  8l6,00 Fs.

 



 

DEUX MILLIONS HUIT CENT ONZE MILLE HUIT CENT SEIZE FRANCS


B - ORGUE DANS LE CHOEUR 42 REGISTRES

 



 

PRIX H.T. : .......... l  93l  l92,00 Fs.
T.V.A. l7,6 % ........   339 889,79 Fs.
PRIX T.T.C.......... 2  27l  08l,79 Fs.

 



 

DEUX MILLIONS DEUX CENT SOIXANTE ET ONZE MILLE QUATRE VINGT UN FRANCS DIX NEUF CENTIMES


Prix Valeur l° Juillet l980 Révisable selon paragraphe 4 de nos conditions generales de ventes.

Délais de livraison : 4 ans à dater de la signature du marché

Pour toutes autres conditions, voir conditions genrales de ventes ci-après.

 




Jean-Pierre SOISSON
Ministre de la Jeunesse, des sports et des Loisirs
Maire d'Auxerre







Auxerre, le 21 Avril 1980

 

             Cher Monsieur,

             Comme suite à la réunion de ce jour tenue à AUXERRE je vous confirme l'engagement de la ville sur les travaux de réfection des orgues de la cathédrale, conformément à la délibération déjà prise le 18 mai 1979.

             Préalablement à une décision définitive, je vous demande de procéder à une étude chiffrée à 50 000 F. et à valoir sur le marché des travaux à passer ultérieurement. Cette étude portera sur l'emplacement à retenir, compte-tenu notamment des exigences accoustiques à respecter et des problèmes architecturaux que peut poser l'édification d'une tribune.

             Vous voudrez bien, à cet effet, vous mettre en liaison avec le conservateur régional des monuments historiques et M. Bernard COLETTE, architercte en chef des monuments historiques.

             Il conviendrait que l'étude soit remise à la ville le 30 juin 1980.

             Je vous prie de croire, cher Monsieur, en l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

 

Monsieur OBERTHUR
14, rue du Général Beauregard
B.P. 221
17101 SAINTES CEDEX





VILLE D'AUXERRE
RB/AG

RESTAURATION DES ORGUES
DE LA CATHEDRALE


Compte-rendu de la réunion
du 21 avril 1980




             Etaient réunis autour de Monsieur J.P. SOISSON, Maire d'Auxerre :
             Monseigneur ERNOULT, archevêque d'Auxerre
             Monsieur l'Abbé BOISSEAU et
             Monsieur le Docteur LAUBRY pour l'Association des Amis des Orgues de
             l'Auxerrois
             Monsieur OBERTHUR accompagné de Monsieur DUPONT
             Mademoiselle MARCEL, Déléguée régionale de la Musique
             Monsieur DEFONTAINE, Adjoint aux Finances
             Monsieur BONNET, Secrétaire Général Adjoint

oOo

             Monsieur J.P. SOISSON ouvre la réunion en remerciant Monseigneur ERNOULT d'avoir bien voulu s'y associer.

             Avant d'aborder le problème de la restauration des orgues, Monsieur le Maire fait part de ses préoccupations quant à l'état de la cathédrale St-Etienne.

             Il souhaite qu'après une visite approfondie des lieux par Monsieur Bernard COLETTE, architecte en chef des bâtiments de France, soit mis sur pied un programme de consolidation et de restauration du bâtiment sur 3 ou 5 ans.

             L'Etat et le Département devraient apporter leur aide habituelle aux taux respectifs de 50 % et 25 %. Une participation pourrait être demandée par ailleurs à l'Etablissement Public Régional.

             Après les décisions prises par la Ville d'Auxerre en 1979, il s'avère que doivent être redéfinis d'une part le parti technique et d'autre part le coût du projet.

             Parti technique

             L'emplacement de l'orgue doit être redéfini.Sa situation actuelle, à la croisée du transept, ne peut être maintenue en raison de la médiocrité de l'acoustique.

             Après discussion, deux emplacements paraissent possibles :

- au-dessus du portail, Monsieur OBERTHUR considérant qu'il s'agit là du meilleur emplacement;

- à l'emplacement du petit orgue dans le coeur(!).

             Divers impératifs doivent être pris en compte pour ce choix :

             . recherche de la meilleure acoustique,
             . possibilité d'utilisation de l'instrument, tant pour la liturgie, comme le souligne
               Monseigneur ERNOULT, que pour les concerts,
             . contingences architecturales liées soit à la réalisation d'une tribune au-dessus du
               portail, soit à la préservation d'éléments sculptés dans le coeur,
             . risque de vandalisme dans le cas d'un orgue placé au sol signalé par Monsieur
               OBERTHUR.

             En dernière analyse, Monsieur J.P. SOISSON demande à Monsieur OBERTHUR de réaliser l'étude des deux emplacements au-dessus du portail et dans le coeur. Cette étude, chiffrée à 50 000 F TTC sera à valoir sur le marché de travaux ultérieurs. Elle devra être menée en liaison avec la Conservation régionale des monuments historiques et Monsieur Bernard COLETTE pour ses aspects architecturaux et remise le 30 juin prochain.

             Parti financier

             La Ville d'Auxerre n'a eu pour l'instant connaissance que d'un devis en valeur 1974 actualisé.

             Monsieur OBERTHUR devra chiffrer les deux projets en valeur 1er janvier 1980 et estimer les révisions de prix compte tenu d'une hypothèse de réalisation sur les années 1981, 1982 et 1983.

             Pour la partie architecturale, Monsieur OBERTHUR indique qu'il aura le concours de Monsieur Jean-Claude ALAIN, spécialiste en la matière.

             Nomination d'un expert

             Monsieur J.P. SOISSON souhaite que le suivi de l'opération soit assuré, pour la partie acoustique, par Monsieur le Docteur LAUBRY.

oOo

 




 

ARCHEVECHE DE SENS
7, rue Française
B.P. 287

89005 AUXERRE CEDEX

 

AUXERRE, le 27 juin 1980


 



 

                                          Monsieur le Secrétaire Général,

                     Je vous accuse réception, aujourd'hui même, du Compte-rendu de la Réunion du 21 avril dernier, concernant la restauration des Orgues de la Cathédrale.
                     Je vous prie de croire à mes sentiments reconnaissants et respectueux.

 


 

+ E. ERNOULT

archevêque de Sens





   

O  B  E  R  T  H  U  R
MANUFACTURE DE GRANDES ORGUES



   

Monsieur Le Maire
Hotel de Ville
89000 AUXERRE

 


   

le    l° JUILLET 1980

 



DEVIS DE REFECTION DES ORGUES DE LA CATHEDRALE D'AUXERRE




                     Ici, on trouve un document, en tous points, identique à celui du 16 avril 1980, seulement 'redaté'.





   

O  B  E  R  T  H  U  R
MANUFACTURE DE GRANDES ORGUES



   

 
 
 

 


   

le    2l Aout 1980

 



 

EXPLICATIF AUX DIFFERENTS DEVIS DE REFECTION DE L'ORGUE

CATHEDRALE D'AUXERRE




Devis initial du 15 Septembre 1974 pour un orgue en 8' reconstruit dans la chapelle latérale à l'emplacement de l'Orgue actuel : COUT......................................................................... 918 600,00 Fs.

Demznde d'actualisation du devis en Avril 1980 et de l'étude de 3 possibilités d'emplacement de l'instrument d'ou notre devis du 16 Avril 1980
                     SOLUTION A : Correspondant au chiffrage réévalué de notre devis du 15/9/74 dans les mêmes conditions d'emplacement soit.......................................................................... 1 881 600,00 Fs.
                     SOLUTION B : Même instrument en 8' dans un autre emplacement (choeur) nécessitant un buffet de style fermé, des charpentes supplémentaires etc... soit un cout de...................... 2 234 400,00 Fs
soit 352 800,00 Fs de différence.
                     SOLUTION C : Composition d'un orgue en 16' de tribune dans le fond de la nef de type suspendu sans tribune visible devant correspondre à un instrument de prestige. COUT.. 2 516 640,00 Fs T.T.C. buffet en chêne massif compris, combinateur compris pour 12 combinaisons ajustables, comportant un ensemble de 3 chamades en corps réels 16 8 4 au clavier de Grand-Orgue jouables également au clavier de récit avec traction mécanique de notes et accouplements mécaniques.

                     Réunion le 21 avril 1980 avec Monsieur l'Archevêque, Monsieur J.P. SOISSON Maire d'AUXERRE, Monsieur l'Archiprêtre, l'Abbé Gabriel BOISSEAU, le Docteur LAUBRY organiste titulaire, l'Expert Financier de la Ville, et Mademoiselle MARCEL représentant la direction régionale des affaires Culturelles de Dijon. De cette séance de travail, découle l'engagement de la villez d'Auxerre en tant que maitre d'ouvrage sur les travaux de réfection des orgues et la demande d'une étude Architecturale à valoir sur le Marché définitif de façon à faire un choix soit entre un Orgue de Tribune soit un orgue de moindre importance en 16' dans le Choeur, cela laissant deux alternatives aux Batiments de France sur le plan Architectural.
                     D'ou étalissement d'un devis définitif comportant 2 projets accompagnés de plans. Ce devis reprenant les chiffres de notre devis du 16 avril 1980 (prix du 1/1/80) réactualisés au 1/7/80 . En ce qui concerne l'orgue de Tribune soit un prix initial de 2 516 640,00 Fs. réactualisé à la somme de 2 811 816,00 Fs.






A TITRE INDICATIF :

                     La Mairie d'Auxerre a demandé à être seul Maitre d'ouvrage pour la construction de l'orgue et a demandé une subvention par l'intermédiaire de la commission des Orgues non classés. La commission a voté une subvention sur le devis 1974 de la Maison HAERPFER-HERMAN avec avis favorable à ce devis. La Mairie d'Auxerre en tant que Maitre d'ouvrage s'est réservé de droit de prendre le facteur de son choix et en désaccord avec la commission Consultative des orgues non classés. Le dossier est repassé devant ladite commission et a obtenu un avis favorable au devis OBERTHUR d'ou l'attribution des subventions.

                     La Mairie d'Auxerre a donc attribué les travaux au facteur de son choix en accord avec l'association des Amis de l'orgue, du Clergé, de l'organiste titulaire restant en suspend le choix entre l'orgue en tribune et l'orgue dans le Choeur cela dépendant uniquement des Batiments de France.

                     Les travaux sont engagés avec les Ets OBERTHUR par lettre du 21/4/80 pour l'une ou l'autre possibilité avec Mission Architecturale chiffrée (maintenant réalisée et payée) devant venir en déduction du projet adopté.


                                                                                                         FAIT à SAINTES LE 21/8/80

                    

 




 

RESTAURATION DES ORGUES DE LA CATHEDRALE

- - - - - - - - - - -


                     A l'automne dernier, le conseil municipal a sollicité du ministère de la culture et de la communication une subvention pour la restauration de l'orgue non classé de la cathédrale.

                     Ce projet, qui répond à un souhait ancien de tous les amis de la cathédrale et de la musique, à AUXERRE et dans le département, est à l'étude depuis plusieurs années.

                     L'action conjointe du département, de la Ville, de l'association des amis de l'orgue et de l'Etat, devrait permettre de conduire cette réalisation à bien.

                     C'est sous l'autorité de M. l'Abbé BOISSEAU que le projet a été étudié. Il a été fait appel à deux facteurs d'orgues : la maison HAERPFER et ERMAN et la maison OBERTHUR. Ces deux projets se distinguent à la fois par leur coût, leur conception et leur importance.

                     Sans entrer dans des détails que nous ne sommes pas tous à même d'apprécier, je rappellerai néanmoins quelques éléments qui peuvent guider notre choix :

                     Les orgues actuelles sont de conception néo-romantique, construites avec des matériaux de qualité souvent médiocre, en particulier en ce qui concerne les tuyaux métalliques. L'absence d'opérations d'entretien suffisantes et la conception désuète de l'ensemble ont entraîné une dégradation profonde de l'instrument.

                     Les deux projets consistent donc plus en la réutilisation, dans un instrument neuf, d'éléments existants qu'en une restauration à l'identique qui serait à la fois très difficile et inutile, compte tenu de la faible qualité de la conception d'origine.

                     Les deux projets ont une partie d'ensemble commune : celui de choisir la traction mécanique directe plutôt que la traction électrique, à la fois en raison de la qualité musicale autorisée par un tel procédé et en raison du vieillissement décevant et défectueux de la plupart des orgues électromécaniques réalisés au cours des trente dernières années.

                     Toutefois, le projet présenté par HAERPFER et ERMAN, plus économique, est également plus conservateur. Il conserve de l'instrument de nombreux éléments plus ou moins intéressants sur le plan musical, et ne les complète que pour atteindre un niveau intéressant -mais encore modeste- de possibilités.

                     Le projet OBERTHUR rompt de façon plus nette avec la conception néo-romantique de l'instrument. Il sacrifie délibérément un nombre important de jeux d'anches, de mutations, et même de fonds ; soit que leur état est très défectueux, soit queleur présence peut être jugée plus néfaste que positive.

                     Par contre, il complète de façon assez considérable les possibilités actuelles de l'instrument par l'adjonction, notamment, de quelques jeux de fonds de belle qualité et d'une gamme assez complète de mixtures permettant de disposer à chaque clavier d'un véritable plein jeu.

                     Les préférences de l'association des amis de l'orgue vont bien évidemment au projet OBERTHUR. Outre la composition du projet, ils préfèrent également ce dernier facteur d'orgue parce que, chargé depuis de longues années de l'entretien de l'instrument actuel, il a, avec de faibles moyens et beaucoup d'intelligence, préservé ce qui pouvait l'être, ce qui lui a donné une grande expérience de l'instrument et de l'acoustique de la cathédrale. On peut d'ailleurs noter que sur le plan architectural l'instrument proposé devrait s'intégrer harmonieusement dans la structure sonore de l'édifice.

o

o         o

                     Lors de notre dernière délibération, nous avions transmis le dossier au ministère sans prendre parti. or la commission consultative des orgues non classés, à l'examen des deux projets, recommandait à l'administration centrale l'attribution d'une subvention d'un montant de 339 000 Frs pour le seul projet HAERPFER et ERMAN.

                     A la demande des amis des orgues de la cathédrale, je suis entré en contact avec le ministère de la culture et de la communication. Il m'a été précisé verbalement que le conseil municipal n'ayant pas exprimé de préférence, et compte tenu de l'importance des travaux, la commission avait préféré en confier l'exécution à un facteur d'orgue connu dont l'atelier est d'une importance certaine, alors que la maison OBERTHUR est de taille plus modeste et n'a encore pas à son actif autant de réalisation connues.

                     Dans une telle situation, pour modifier ce choix, la tradition administrative imposerait normalement une nouvelle saisie de la commission consultative. Toutefois, celle-ci ne se réunira pas avant le mois d'octobre prochain et la restauration des orgues serait reportée de façon prolongée.

                     Il me parait possible d'obtenir du ministère de la culture et de la communication la nomination d'un expert. A la vue de son rapport, le ministère pourrait éventuellement modifier son engagement initial et laisser à la Ville la liberté de choix.

                     Je ne puis vous cacher que la réalisation du projet OBERTHUR serait sensiblement plus onéreuse que celle du projet conseillé par la commission consultative, mais il s'agit d'une oeuvre destinée à durer de très nombreuses années et qu'il ne sera pas possible de modifier pendant longtemps lorsque le principe en aura été adopté.

o

o         o

                     Vous trouverez au dossier copie de la lettre émanant du ministères de la culture et de la communication précisant sa positions .

                     Je vous suggère, en ce qui me conserne, d'adopter la délibération suivante :

                     Le conseil municipal de la ville d'AUXERRE, après étude des deux projets proposés,
estime souhaitable que la liberté de choisir le projet OBERTHUR lui soit laissée, projet pour lequel il exprime sa préférence tenant compte de son caractère plus complet, de l'élargissement de ses capacités musicales, de sa bonne insertion architecturale, et de la bonne connaissance que le facteur d'orgue a de l'instrument dont il assure depuis de nombreuses années l'entretien à la satisfaction générale,
exprime le voeu qu'en cas de nécessité un expert soit désigné et suggère le cas échéant, le choix de M. JOLLIVET.

 




   

O  B  E  R  T  H  U  R
MANUFACTURE DE GRANDES ORGUES



   

Monsieur Christian KIEFFER
93, rue Saint Lazare
75009 PARIS

 


   

le    18 Septembre 1980

 




 

                     Cher Monsieur,


                     Bien reçu votre documentation concernant l'orgue de l'Eglise Notre Dame de Bonne Nouvelle à Paris. Si je ne vous ai pas répondu plus tôt, veuillez m'en excuser, le temps de la reflexion en est la cause.

                     En effet, tant qu'on ne laissera pas la chance aux différents Facteurs d'Orgues de pouvoir s'exprimer librement dans l'esthetique qu'ils essaient de parfaire et qui leur convient, tous les simulacres d'Orgues qui se réaliseront ne seront que des instruments auxquels manquera l'essentiel c'est à dire une Ame.

                     Je m'explique :

                     - Pourquoi demander à un facteur dont ce n'est pas l'esthetique, de réaliser un instrument symphonique ou une copie d'Ancien ?

                     - Pourquoi imposer aux facteurs un mode de construction j'usquà donner les épaisseurs d'ivoires de claviers, la façon dont ils doivent concevoir une mécanique et le choix des matériaux à utiliser ?

                     - Pourquoi mettre en concours des facteurs qui ne réalisent pas du tout le même travail pour un instrument apparemment identique et pour des gammes de prix extrêmement différents ?

                     Après ces trois questions auxquelles je souhaiterais qu'il me soit répondu, je me permets de donner mon humble opinion.

                     - Si vous désirez un orgue d'une esthetique particulière, demandez aux différents facteurs susceptibles de de réaliser le travail dans cette esthetique sonore et vous n'aurez pas de surprise.

                     - Si vous désirez un orgue ayant une certaine personnalité, voyez la personnalité des facteurs concernés cela leur ressemblera de toute façon. Mais, surtout, évitez de les considérer comme un menuisier, un chaudronnier ou un technicien égalisateur-accordeur en leur imposant le plan de l'orgue, les tailles, formes, compositions de tuyauterie et la façon de fabriquer un sommier ou un buffet. Prenez des Facteurs par choix et faites leur confiance.

                     En quelque sorte, respectez les facteurs et faites leur confiance en connaissance de cause. L'essentiel n'est-il pas que chaque instrument soit réalisé avec Passion ? Or, comment réaliser avec passion un instrument qui vous est imposé en composition, matériau etc... Une composition, cela n'est pas à mon avis l'apanage exclusif des experts, mais le fruit de l'étude, de la réflexion et de la compétence des facteurs en fonction de lieu, d'accoustique, d'utilisation, le facteur proposant au musicien (expert éventuellement) sa réflexion. De la combinaison passionnée de deux compétences avec leurs exigences réciproques pourra naître cet équilibre que nous appelons "composition de l'Orgue".

                     En ce qui me concerne, je ne veux plus travailler POUR des gens, mais AVEC des gens ayant envie de réussir une réalisation dont malgré tout nous serons seuls les signataires nous Facteurs.

                     Donc pour être bref et précis, point n'est besoin de me demander de concourir pour des chantiers ou la condition du Facteur d'Orgue n'est pas respectée dès le départ. La vie d'un facteur d'orgue est trop courte pour rater des instruments par manque d'Intérêt. Nous ne sommes quand même pas simplement des commerçants.

                     En vous remerciant toutefois, cher Monsieur, d'avoir pensé à nous pour cette affaire, et toujours à votre disposition pour toute autre réalisation sous d'autres conditions, je vous prie d'agréer l'expression de mes sentiments les meilleurs.


                                                               Dominique OBERTHUR.

N.B. : La copie de cette lettre est envoyée à la revue de notre Organisme professionnel pour           publication à ma demande car je pense que ma réflexion peut intéresser un grand
          nombre de Facteurs.

 






  CO/AG - 163

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU
LUNDI 6 OCTOBRE 1980 TENUE SOUS
LA PRESIDENCE DE
M. Jean-Pierre SOISSON, Maire d'Auxerre

                     et portant sur :

                     . les travaux de la cathédrale St-Etienne
                     . l'orgue de la cathédrale
                     . divers travaux sur les édifices classés



Participaient à la réunion :

M. le Docteur POULLET
M. KAPPS
M. LIGER, Architecte des Bâtiments de France
M. Bernard COLLETTE, Architecte des Monuments Historiques
M. VEYSERRE POMOT, Conservateur des Monuments Historiques
M. l'Abbé BOISSEAU
M. le Chanoine LECHIEN

Assistait également :

M. OLIVERES

o0o


I - CATHEDRALE ST-ETIENNE - TRAVAUX DE RECTION ET D'ENTRETIEN
                     M. COLLETTE rapelle les travaux réalisés dernièrement sur St-Etienne :

- divers travaux de mise hors d'eau (1972-73)                                           144.500 F
- réfection de la charpente du choeur (1976-78)                                        555.000 F
- mise hors d'eau du transept                                                                     48.000 F
- assainissement de la chapelle Est (1978-79)                                              69.000 F

                     C'est donc plus de 800.000 F qui ont d'ores et déjà été consacrés à l'entretien de St-Etienne.

                     De plus, les travaux suivants sont en prévision :

. 250.000 F de consolidations diverses
. 200.000 F pour le drainage du sol de la façade.

                     M. COLLETTE présente l'état des travaux à réaliser sur l'édifice, qui s'élèvent à 7.150.000 F, valeur fin 1980.

Choeur :

cheneaux, balustrades du choeur, fenêtres hautes,
arcs boutants, pinacles                                                                1.000.000 F

Nef                                                                                              700.000 F

Couverture du porche - purge des pierres malades                           150.000 F

Couverture provisoire des bas-côtés                                               300.000 F

Restauration du porche dont sculpture                                           500.000 F

Façades                                                                                       500.000 F

Pignons des transepts                                                                1.700.000 F

Tour                                                                                           500.000 F

Abat-joursons                                                                              400.000 F

Vitraux                                                                                        400.000 F

Couverture des bas-côtés en définitif                                              800.000 F

Electricité                                                                                    100.000 F

Trésor                                                                                        100.000 F
                                                                                             ___________

                                                                                               7.150.000 F

                     L'architecte, en accord avec M. VEYSERE-POMOT, estime qu'une somme annuelle de 500.000 francs de travaux permettrait d'assurer une sauvegarde et une réfection correcte de l'édifice, sur une période de 10 ans.

                     M. le Maire s'engage, en ce qui concerne la participation financière de la Ville, à apporter régulièrement 10 % de cette somme, l'Etat et le Département apportant le reste du financement (50 % pour le premier et 40 % pour le second).

                     Dans cette hypothèse, sur le budget 1971, les travaux à réaliser pourraient être :

                     - réfection de la charpente derrière la tour
                     - couverture de la chapelle Sud
                     - couverture du porche et purge des pierres malades

                     Par ailleurs, M. le Conservateur des Monuments Historiques tentera, sur les crédits des métiers d'Art, d'obtenir les moyens nécessaires à la réfection des vitraux du bas-côté Sud.

                     M. le Maire fera, lors du prochain Conseil Municipal, une communication sur cette question.

II - CATHEDRALE ST-ETIENNE - ORGUE -

                     Les participants à la réunion font état de leur préférence pour l'installation de l'orgue en tribune.

                     M. COLLETTE demande cependant que, sur le plan esthétique, le projet du facteur soit retravaillé. Il n'est pas satisfaisant en l'état.

                     Le Docteur POULLET remarque qu'il est nécessaire de redemander un devis complet au facteur d'orgue car le document actuellement en possession de la Ville ne retrace pas tous les frais. C'est le cas notamment du coût de la tribune et du passage du câble électrique.

                     M. VEYSERE-POMOT note que l'opération actuellement prise en compte par l'Etat, l'E.P.R. et le Département ne correspond pas à la réalité de la demande de la Ville.

                     De plus, il signale que les règles de l'intervention financière de l'E.P.R. ont été modifiées et que les collectivités peuvent désormais prétendre à une subvention au taux de 40 %.

                     Il convient donc de présenter un nouveau dossier prenant en compte le nouveau coût de l'opération et les nouvelles aides à attendre.

                     Il est décidé que M. l'Abbé BOISSEAU, en liaison avec les services municipaux, se charge de constituer un dossier en fonction de cette nouvelle optique.

III - DIVERS TRAVAUX -

                     - Salle capitulaire de St-Germain :

                     M. COLLETTE est chargé d'établir, dans les meilleurs délais, un devis de restauration de la salle capitulaire.
M. Jean-Pierre SOISSON se préoccupera alors d'obtenir une subvention exceptionnelle de l'ordre de 1.000.000 de francs auprès du Ministère de la Culture.

                     M. VEYSERE-POMOT vérifie qye l'aide du Département en cette affaire peut être de 40 % de la dépense subventionnable.

                     - St-Eusèbe :

                     Le Conseil Municipal du 24 octobre aura à délibérer sur des travaux de réfection du pan de bois entre le choeur et la nef dont le montant à la charge de la Ville s'élève à 36.000 francs.

 




 

Le 8 octobre 1980, le secrétariat général de la mairie adresse une copie du procès verbal à :

                     M. LIGER, M. COLLETTE, M. VEYSERE-POMOT, M. l'abbé BOISSEAU, M. le Chanoine LECHIEN

                                                                                                         Signé : C OLIVERES

 




 

Le 13 octobre 1980, le secrétariat général de la mairie adresse une lettre à Monsieur OBERTHUR :

                     Monsieur,

                     A la suite de la réunion tenue le 6 octobre dernier en Mairie à propos de la restauration des orgues de la cathédrale St Etienne, vous avez bien voulu reprendre l'attache de Monsieur l'Abbé BOISSEAU et des services municipaux.
                     Il vous a été indiqué que le choix de l'Association des Amis des Orgues de l'Auxerrois et de la Ville s'orientait vers la solution installation en tribune au-dessus du grand portail.
                     Le coût de l'opération, tel qu'il résulte de l'étude que vous avez remise en juillet dernier, et les observations techniques formulées en cours de réunion me conduisent à vous demander de compléter le dossier de la façon suivante :
                     - reprise esthétique de l'instrument en liaison avec Mr VEYSERE-POMOT, Conservateur régional des monuments historiques et Mr COLLETTE, Architecte en Chef des bâtiments de France ;
                     - chiffrage précis des travaux accessoires à l'opération notamment la tribune et sa maçonnerie le cas échéant, l'alimentation électrique, le circuit vidéo.
                     Le problème des échafaudages et du grutage sera vu directement par les services municipaux.
                     Le nouveau dossier constitué dans ce sens devrait être présenté au Conseil Municipal avant la fin de l'année 1980 afin de pouvoir mobiliser dans les meilleures conditions les aides les plus substancielles possibles de l'Etat, de la Région et du Département.
                     Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.

                                                               Pour le Maire,
                                                          L'Adjoint aux Finances

                                                        Signé : J. DEFONTAINE

 




 

Le combat du docteur LAUBRY

La reconstruction des grandes
orgues de la cathédrale

 
 

Auxerre. - Les grandes orgues - mourantes - de la cathédrale d'Auxerre vont revivre grâce à l'obstination d'un groupe de passionnés. Grâce surtout au Dr Laubry, "organiste titulaire de la cathédrale, au sommeil comme son orgue", comme il se présente lui-même. Il faut pour cela beaucoup d'argent

couverts par diverses subventions déjà décrochées : Etat, conseils régional et général, municipalité. Le tiers restant devra être couvert par les dons et l'édition". En quelque sorte, un appel à tous les amis de l'orgue et de la cathédrale.

     "Notre orgue, raconte le Dr Laubry, est à bout de souffle. Le premier instrument installé dans la cathédrale en 1567 a été transporté à Toucy en 1900 environ, (c'est faux, revoir toute cette étude.NdA)pour le remplacer par l'orgue actuel. Un orgue non plus à transmission mécanique, mais à trans-

mission pneumatique, un système en vogue au début du siècle. Mais un système délicat d'où le problème actuel : les transmissions sont devenues fragiles du fait de l'oxydation intérieure des tuyaux de plomb servant de gaines de transmission, de la porosité des conduits et ajustements, de la

 
 

et de temps. Mais nous sommes aujourd'hui sur la bonne voie...
     "J'en avais assez de me battre seul dans mon coin, comme quelques autres. De ne pas être entendu. Aussi, il y a deux ans environ, nous avons décidé de créer "l'Association des Amis de l'Orgue de l'Auxerrois", 1, rue Joubert, Auxerre. De l'Auxerrois car nous voulons nous occuper de toutes les orgues de notre petite région. Celui de Saint-Bris par exemple a un besoin urgent d'être refait."
     Et le Dr Laubry, compositeur, organiste, passionné de musique plus sans doute que de médecine - il suffit de regarder son étonnant intérieur pour s'en convaincre - voit l'association qu'il préside grandir en nombre et en détermination.
     Pour sauver un orgue, il faut de l'argent, beaucoup d'argent. Et de l'argent c'est d'abord des subventions. Et les subventions, il faut les obtenir : savoir "pleurer", frapper aux (bonnes) portes, "manoeuvrer" dans le dédale des administrations..., de la ténacité et quelques arguments.
     Le Dr Laubry possède cette ténacité, et une cathédrale comme Auxerre peut-elle laisser mourir son orgue ?
     "Notre association compte aujourd'hui plus d'une cinquantaine de membres actifs. Nous formons un groupe de pression, nous sommes entendus."
     Le coût des travaux est évalué à l'heure actuelle pour le devis retenu, à 2 millions 200 000 francs. Prix révisable bien entendu.
     Une somme énorme dont le Dr Laubry affirme que grâce à son association "les deux tiers seront

dégradation des peaux et membranes. Sans parler d'autres signes de fatigue."
     Il ne s'agit pas de condamner l'instrument dans son ensemble, mais de réutiliser ce qui est réutilisable. Le système de transmission adopté est le système mécanique, le plus fiable, surtout dans un édifice humide qui élimine l'électrification et le système pneumatique.
     Pour diverses raisons, notamment afin que le nouvel orgue "sonne bien", que l'instrument soit plus équilibré et mieux réparti, le projet retenu est celui de la reconstruction de l'orgue dans la nef (entre la porte centrale et la grande rosace).
     L'un des projets proposés par un jeune facteur d'orgue de Saintes, en Charente-Maritime.
     Nous aurons le temps de présenter plus en détail ce nouvel instrument, et le programme de la reconstruction (qui doit durer quatre ans) : il faut auparavant refaire la toiture en mauvais état pour éviter l'accident fâcheux survenu à Alençon : la toiture, lors de sa réfection, s'effondrant sur le tout nouvel orgue. - Richard LAVIGNE.

FR 3 Radio -
"L'Yonne Républicaine"

     Le docteur Laubry sera aujourd'hui, jeudi, en direct d'Auxerre, sur les antennes de FR 3 Radio au cours de l'émission spéciale "Clé à M. Laubry". On parlera sûrement des nouvelles orgues de la cathédrale...
                                                               XXIII - X - 80

 




 

Les Amis des Orgues
     de l'Auxerrois

 1, Rue Joubert, AUXERRE
       Tél.(86) 52.23.29
                 -----

        Financement de l'Orgue de la Cathédrale St Etienne d'Auxerre

        Orgue prévu au départ pour 45 jeux
               Les subvention ont été données sur la base de 45 jeux en 1978

devis actualisé en 1978


        En 1984 l'Orgue n'a que 32 jeux
               Dépense : 2.425.585 FF         Subventions:(Etat                                           1.015.000 FF
                                                           à l'Associa-  (Conseil Régional
                                                           tion             (Conseil Général

                                                           Ville d'Auxerre                                               1.410.585 FF
                               ___________                                                                            ___________
                               2.425.585 FF                                                                             2.425.585 FF


Pour passer l'instrument de 32 à 45 Jeux dans l'avenir, il faut dès maintenant

                 agrandissement des charpentes
                 prolongement des sommiers
                 tirages de registres
                 circuits electriques etelectroniques
                 agrandissement de la console                                                                    420.222,72 FF

                 Pose et Finition des Jeux                                                                          389.000,00 FF

                 Actualisation des Prix                                                                                52.172,63 FF
                                                                                                                              ____________

                                                                                                                              861.395,35 FF
                 Devis de Fabrication et Pose des 2 Soubasse et
                                          Basson de 32 Pieds                                                        138.000,00 FF
                                                                                                                              ____________

                                                                     TOTAL                                             999.395,35 FF



                                                                                    -->      document réalisé le 14 XII 1980
                                                                                               par le Secrétaire de l'Association
                                                                                                    Monsieur l'Abbé Boisseau

 









 

Suit un devis descriptif et estimatif de réfection des orgues
Cathédrale Saint Etienne à Auxerre
en date du 15 mars 1981
annoté par G. Amiot, le Trésorier de l'Association :

accepté Conseil Municipal Auxerre
...


COMPOSITION DE L'ORGUE

 
 

Bombarde

Chamade 16
Chamade 8
Chamade 4









Grand-Orgue

Bourdon 16
Montre 8
Flute cheminée 8
Prestant 4
Mixtur XI rangs
Chalumeau 4 cham.






Positif

Bourdon 8
Montre 4
Flute cônique 2
Nasard 2 2/3
Tierce 1 3/5
Piccolo 1
Plain-jeu V rgs. Cromorne 8




Recit expressif

Gambe 8
Voix celeste 8
Bourdon 8
Flute chem. 4
Doublette 2
Quinte 1 1/3
Fourniture 4 rgs.
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4
Voix humaine 8
Grand cornet V rgs.

Pedale

Principal 16
Soubasse 16
Bombarde en bois 16
+ TP 16







 
 

Tirasses : I - II - III - IV

Accouplements I/II - III/II - IV/II
Accouplements IV/III

Tremblant I
Tremblant II + IV
Tremblant III
Appels divers

 
 


Combinateur pour 256 combinaisons ajustables soit 16 x 16 par microprocesseurs.

Transmission des notes entièrement mecanique

Tirage des jeux electrique.

 




 

I - LES CHARPENTES DE L'INSTRUMENT


Les charpentes de l'instrument seront réalisées en profilé serrurrier rectangle soudé, ceci donnant une robustesse sans égal et permettant de gagner beaucoup de place. Une étude de resistance des matériaux sera effectuée sur les chassis indéformables.


II - LES ALIMENTATIONS EN VENT


L'alimentation en vent sera assurée par :

                     1) un ventilateur electrique 20 m3 Mm 120 ce

                     2) Porte-vents en bois et Westaflex

                     3) Régulations par boites à rideau

                     4) Reservoir double plis avec goziers.


III - LES SOMMIERS DE L'INSTRUMENT


Tous les sommiers de l'instrument seront du type à gravure et registres avec enchapage sans telescopes. Les ceintures de laye, les chapes, les têtes de registres seront en chêne, les grilles en pin d'orégon, les tables en multiplis, les registres en Isogil.

Les soupapes seront réalisées en aluminium, les crochets et fils de sortie en acier inox, les boursettes en plomb mobiles.

Les pieds des faux sommiers seront en profilé alu filetés et décolletés avec écrous à oreilles pour maintenir les faux sommiers.

Tous les croissants seront réalisés en profilé serrurrier et dépendants des charpentes de l'instrument.


IV - LES MECANIQUES DE L'ORGUE


La transmission de notes sera entièrement mecanique avec les accouplements indépendants ainsi que les tirasses indépendantes des accouplements.

                     1) La console (cotes BDO) comprendra :

                           4 claviers manuels de 61 touches division BDO

                           1 pedalier 32 touches parrallelle en chêne

                           32 boutons de registres reversibles gravés placés sur deux frontons latéraux

                           Réversibles de commodités sur front central

                           Fronton de pedalier avec pistons

                           1 pedale à bascule pour le recit expressif

                           1 banc d'orgue légèrement réglable en chêne

                           1 pupitre et son éclairage

                           Tous les mecanismes intérieurs à la console

                           Moteurs de commande des tirasses et accouplements

                     2) Les transmissions de mecanique

                           Balanciers en aluminium profilé en U
                           Vergettes courtes en fil dural
                           Vergettes ongues (pedale) en bois
                           Equerres sur pivots
                           Abrégés en aluminium sur pivots
                           Guides mecaniques en chêne
                           Ecrous non règlables en aluminium de type annulaire
                           Ecrous règlables en techni-nylon sur filetages alu


V - LES TIRAGES DE REGISTRES


Les tirages de registres seront du type electrique direct avec moteurs Heuss triphasés alimentés par un transformateur alternatif 380 - 48 volts triphasé. Ces moteurs seront télécommandés et protègés par des plaquettes circuits imprimés interchangeables comprenant chacune 2 fusibles automatiques et insèrés dans une ou deux armoires construites à cet effet.


VI - LES COMBINAISONS AJUSTABLES


Les combinaisons ajustables au nombre de 256 soit 16 x 16 position de rotacteur seront entierement réalisées par procédé electronique (microprocesseurs) fiable.


VII - LA TUYAUTERIE DE L'INSTRUMENT


Bombarde


                           Chamade 16 : 61 tuyaux neufs Cuivre et étain 80%

                           Chamade 8 : 61 tuyaux neufs Cuivre et étain 80%

                           Chamade 4 : 61 tuyaux neufs en étain 80%


Grand-Orgue

                           Bourdon 16 : Ancien Bourdon 16 de l'ancien Orgue

                           Montre 8 : Jeu neuf de 61 tuyaux en 80% d'étain

                           Flute chem : Fait à partir du Bourdon G.O. + Flute 4 du Positif. Calottes neuves.

                           Prestant 4 : Jeu neuf de 61 tuyaux en étain 80%

                           Mixtur XI : Jeu neuf de 671 tuyaux en étain 80%

                           Chalumeau 4 : Jeu neuf de 61 tuyaux en étain 80%


Positif

                           Bourdon 8 : ancien bourdon 8 de l'ancien orgue

                           Montre 4 : Jeu neuf de 61 tuyaux en étain 80%

                           Flute 2 : Fait à partir de Flute 2 du Positif de l'ancien orgue

                           Nasard 2 2/3 : Fait à partir du nasard 2 2/3 du Positif de l'ancien orgue

                           Tierce 1 3/5 Fait à partir de la tierce du positif de l'ancien orgue

                           Piccolo 1 : Fait à partir des anciens plein-jeu de l'ancien orgue

                           Plein-jeu V: Jeu neuf de 305 tuyaux en étain 80%

                           Cromorne 8 Jeu neuf de 61 tuyaux en étain 80%


Recit expressif

                           Gambe 8 : Ancienne Gambe 8 du récit de l'ancien orgue

                           Voix celestes : Ancienne Voix celeste de l'ancien orgue

                           Bourdon 8 : Ancien Bourdon 8 de l'ancien orgue

                           Flute chem 4 : Jeu neuf de 61 tuyaux en étain 80%

                           Doublette 2 : Jeu neuf de 61 tuyaux en étain 80%

                           Fourniture V : Jeu fait à partir des anciens plein-jeu de l'ancien Orgue

                           Quinte 1 1/3 : Jeu fait à partir des anciens plein-jeu de l'ancien orgue + compléments
                                                neufs

                           Bombarde 16 : Ancienne Bombarde 16 du G.O. de l'ancien Orgue

                           Trompette 8 : Ancienne Trompette 8 du G.O. de l'ancien Orgue

                           Clairon 4 : Ancien Clairon 4 du G.O. de l'ancien Orgue

                           Voix humaine : Jeu neuf de 61 tuyaux en étain 35 %

                           Cornet V : Jeu de 245 tuyaux faits à partir de l'ancien cornet du G.O. de l'ancien Orgue                                             + des compléments neufs notemment tous les petits tuyaux.

PEDALE

                           Principal 16 : Jeu neuf de 32 tuyaux en étain 80 %

                           Soubasse 16 : Ancienne Flute 16 que l'on bouchera de façon à avoir un diapason                                                     énorme.

Bombarde 16 : jeu neuf de 32 tuyaux en chêne.

 





 

VIII - LE BUFFET DE L'INSTRUMENT



                           Le buffet de l'instrument sera réalisé en chêne clair et tous les panneaux seront du type embrevés.


IX - HARMONISATION EGALISATION ACCORD

L'harmonisation de l'instrument sera réalisé selon le procédé dit de plein-vent grandes lumières bouches hautes.

L'accord de l'orgue sera réalisé selon le diapason au La 442 V
Le clavier sera tempéré.

 







 

                           PRIX TOTAL DE L'INSTRUMENT


Prix total de l'instrument tel que décrit par le présent devis et au 1er janvier 1981 :

                           PRIX H.T. .................................................................................... 1 330 000,00 Frs

                           T.V.A. taux 17.60 %                                                                           234 000.00 Frs

                                                                                                                                   -------------------

                           PRIX T.T.C. ................................................................................. 1 564 000.00 Frs


PRIX HORS TAXE : UN MILLION TROIS CENT TRENTE MILLE FRANCS.


Prix valeur au 1° janvier 1981 révisable selon paragraphe 4 de nos conditions générales de ventes.


Délais de livraison : 3 ans à partir de la signature du marché.


Pour toutes autres conditions, vois conditions générales de ventes ci-après.


suit une annotation manuscrite en date du 21.10.81 (16h30) de G. Amiot (Trésorier) qui mentionne que le facteur voudrait une signature rapide à cause de l'inflation. Egalement les "conditons générales de ventes".

 



 

 



 

1er avril 1981

 



 

Secrétariat Général




 

Le Secrétaire Général Adjoint
à
Mademoiselle MARCEL
Déléguée Régionale de la Musique
41, rue Vannerie
21000 DIJON

 





 

Mademoiselle,

 
 

                     Comme suite à notre conversation téléphonique, je vousprie de trouver, ci-joint, une copie du nouveau devis descriptif et estimatif établi pour l'orgue de la cathédrale St Etienne.
                     Je vous prie d'agréer, Mademoiselle, l'expression de ma considération distinguée.

 





 

R. BONNET

 




 

7 mai 1981

 


 

Le Maire de la Ville d'Auxerre
à
Monsieur DECAVELLE
12, rue Velanc
31000 TOULOUSE

 





 

Monsieur,

 
 

                     Vous savez que la ville d'Auxerre, en liaison avec l'Association des Amis des Orgues de l'Auxerrois, a décidé de procéder à la restauration des orgues de la cathédrale St Etienne
                     A ma demande, le Délégué Régional de la musique à Dijon, Mademoiselle MARCEL, a pris contact avec vous et m'a indiqué que vous étiez disposé à suivre ce dossier.
                     Je vous saurais gré de bien vouloir me préciser dans quelles conditions techniques vous pouvez apporter votre concours au suivi de l'opération et je vous prie de trouver ci-joint, en premier élément, copie du devis descriptif et estimatif établi par la Manufacture Oberthür.
                     Compte-tenu des difficultés déjà rencontrées dans la mise au point de l'opération, il me serait agréable d'avoir une réponse de votre part dans les meilleurs délais.
                     Restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire,
                     Je vousprie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.


                                                                                                         Le Maire,

                                                                                               Jean-Pierre SOISSON


Dans la marge : "Copie à Mlle MARCEL

 




 

COMPTE-RENDU DE LA REUNION PORTANT SUR
LA REFECTION DE L'ORGUE DE LA CATHEDRALE ST-ETIENNE
QUI S'EST TENUE SOUS LA PRESIDENCE DE Mr J.P. SOISSON
LE VENDREDI 3 JUILLET 1981
------------------------------------------------------

Assistaient à la réunion : M. POULLET, M. l'Abbé BOISSEAU, M. AMIOT
                                    M. OBERTHUR, M. LAUBRY

Assistait également : M. OLIVERES

o0o



                           L'Abbé BOISSEAU, en introduction, retrace l'historique du dossier de la réfection de l'orgue de la Cathédrale St-Etienne pour noter que désormais l'ensemble des parties prenantes est d'accord à la fois sur le choix du facteur d'orgues et sur la solution technique à adopter.

                           Reste qu'à la demande du Délégué régional à la Musique, le Conseil technique de M. Jean-Pierre DECAVELE doit être pris de façon à s'assurer l'attribution de la subvention en provenance de l'établissement public régional.

                           Il est convenu de demander à l'expert de rendre sa décision avant la fin du mois d'août prochain. Lors du Conseil Municipal de septembre, la Ville délibèrera sur le nouveau projet et sur son financement.

                           En octobre 1981, M. OBERTHUR pourrait débuter les travaux de restauration qui dureront, selon ses estimations, environ 3 ans.

                           La Ville adressera une correspondance à M. DECAVELE pour lui signaler l'urgence qu'il y a à obtenir son avis. Parallèlement, M. OBERTHUR prendra contact directement avec lui.

 




 

Ville d'Auxerre

 
 

Yonne

 



 

Auxerre, le 6 juillet 1981

      Le Maire de la Ville d'Auxerre
      à
      Monsieur Jean-Pierre DECAVELE
      12, Rue Vélane
      31000 TOULOUSE

 

Service

SG - CO/AG 142

 

Objet : Orgue de la Cathédrale St-Etienne


                           Monsieur,

                           Suite à votre lettre en date du 25 mai 1981, je vous prie de trouver ci-joints les compléments d'information que vous avez souhaité obtenir.

                           Par ailleurs, je me permets de vous faire part des résultats de la réunion qui s'est tenue à Auxerre le vendredi 3 juillet et à laquelle vous n'avez pu assister compte tenu de la date tardive à laquelle nous vous y avions convié.

                           Un accord complet s'est fait entre la Municipalité, le facteur d'orgues et l'Association Les Amis des Orgues de l' Auxerrois sur le projet de réfection de l'orgue, dont le montant des travaux s'élève à 1.564.000 francs.

                           Compte tenu que l'ensemble des financements et des aides sont d'ores et déjà en place, il a été convenu que les travaux devaient démarrer au plus tard au mois d'octobre 1981.

                           Aussi, il me serait particulièrement agréable que vous puissiez examiner dans les meilleurs délais les propositions techniques de Monsieur OBERTHUR afin que cette échéance puisse être respectée.

                           D'ailleurs, j'ai communiqué votre adresse au facteur d'orgues qui ne manquera pas de prendre langue avec vous très prochainement.

                           La Municipalité d'Auxerre attache beaucoup de prix à ce que cette affaire, dont la mise en place a été laborieuse, puisse maintenant être réalisée, de façon à ne pas perdre le bénéfice des aides attribuées par l'Etat, l'Etablissement public régional et le département de l'Yonne.

                           Vous remerciant par avance pour la collaboration que vous voudrez bien nous apporter dans cette affaire,

                           Je vous prie de croire, Monsieur, en l'assurance de mes sentiments distingués.


                                                                                                    Pour le Maire,
                                                                                               L'Adjoint aux Travaux


                                                                                                    M. POULLET

Dans la marge Copie M. l'abbé BOISSEAU
                                 Melle MARCEL
                                 M. DEFONTAINE
                                 S F
                                 Dossier

 




 

Ville d'Auxerre

 
 

Yonne

 



 

Auxerre, le 8 décembre 1981

      Le Maire de la Ville d'Auxerre
      à
      Monsieur OBERTHUR
      B P 221
      17101 SAINTES CEDEX

 

Service

SG - RB/AG

 

                           Monsieur,

                           Comme suite à la délibération du Conseil Municipal du 25 septembre 1981, je vous prie de trouver ci-joints :

                           - un acte d'engagement à compléter et signer pour les montants indiqués au marché ;

                           - un devis descriptif et estimatif à signer ;

                           - une déclaration à souscrire et signer.

                           Dès retour des documents à la Ville, un ordre de service correspondant aux premières prestations vous sera adressé.

                           Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments dsitingués.


                                                                                                         Pour le Maire,
                                                                                                               l'Adjoint

 





Les Amis des Orgues de l'Auxerrois
Restauration
des Orgues
de la CATHEDRALE
Votre participation
Merci




 

L'YONNE
      REPUBLICAINE      

LUNDI 14 DECEMBRE 1981

"Auxerre et sa cathédrale"
d'Henri Forestier

Un inédit au
profit des orgues
de Saint-Etienne



     

Auxerre. - Henri Forestier, une figure marquante d'Auxerre au niveau des lettres et de la culture en Bourgogne. Conservateur en Chef des Archives Départementales de l'Yonne pendant quelque trente-quatre ans. Il avait su profiter des précieux conseils de Charles Porée, l'un des meilleurs archivistes de ce début de siècle.

      L'oeuvre écrite d'Henri Forestier reste à tel-point vaste qu'il paraît présomptueux d'en établir un classement bibliographique. Au tableau alphabétique des auteurs qui suit le répertoire bibliographique de l'Yonne pour les années 1931-1963 établi par René Durr et paru dans le centième volume du "Bulletin de la Société des sciences de l'Yonne" (années 1963-1964), on trouve le nom de Forestier cité 263 fois !

      Parmi les inédits, un ouvrage remarquable, bien dans l'esprit d'Henri Forestier, "Auxerre et sa cathédrale", édité spécialement au profit de la restauration des orgues de la cathédrale Saint-Etienne, un écrit qui témoigne d'un labeur opiniâtre et constant.

      Né à Seignelay, Henri Forestier a consacré l'essentiel de sa carrière au chef-lieu de l'Yonne. Ils sont encore nombreux ceux qui se souviennent de ces "haltes-stations" du côté de chez Staub, comme le raconte M. Fromageot dans la revue "L'Echo d'Auxerre" : Il avait l'habitude, disons une prédilection, qui l'amenait tous les jours, vers 9 heures, à quitter son bureau, remonter la rue du 4-Septembre et faire un séjour d'une heure à la librairie Staub : cette boutique de vieux style, ce cadre de livres modernes et variés, lui plaisait. Il restait généralement debout et échangeait avec Staub des souvenirs. La librairie Staub est ainsi devenue le lieu de rendez-vous et la boîte aux lettres.

      "Auxerre et sa cathédrale", d'Henri Forestier, un document-témoignage amplement illustré d'hélios qui vous fera découvrir la richesse du patrimoine d'Auxerre à l'heure où cette fameuse cathédrale - son état sanitaire précaire - fait couler beaucoup d'encre. - P. D.

*
* *

      Une publication de l'association des Amis des orgues de l'Auxerrois, au profit des orgues de Saint-Etienne, disponible aux librairies Dufloux et Staub.

 



 

V  I  L  L  E    D'  A  U  X  E  R  R  E


CATHEDRALE  SAINT-ETIENNE


RESTAURATION DES ORGUES



MARCHE    NEGOCIE
==================


Entre

                Monsieur Jean-Pierre SOISSON, Maire de la Ville d'Auxerre, agissant en vertu de la délibération du Conseil Municipal n°1 du 25 Septembre 1981, approuvée le 5 novembre 1981 par Monsieur le Préfet de l'Yonne,

d'une part,


                Monsieur Emmanuel SAUVAGE, agissant en qualité de gérant et pour le compte de la Manufacture de Grandes Orgues OBERTHUR, ayant son siège social 16 ter rue Saint Pallais BP 221 17101 à Saintes, inscrite au regsitre du commerce sous le numéro 81 B 32 et à la SIRET sous le n° 322 007 584 0012, code APE 5405,

ci-après désigné l'Entrepreneur,

d'autre part,


                Il a été convenu ce qui suit :

ARTICLE 1er : OBJET DU MARCHE ET NATURE DES TRAVAUX

                Le présent marché a pour objet la restauration des orgues de la cathédrale telle qu'elle est définie dans le devis descriptif et estimatif ci-joint.

ARTICLE 2 : MODE DE PASSATION DU MARCHE

                Le présent marché est passé en vertu des articles 308 - 309 - 316 6° et 312 ter du Cod des Marchés publics.

ARTICLE 3 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE

                Outre le présent document,

                les pièces constitutives du marché sont :

                - l'acte d'engagement

                - le devis descriptif et estimatif.

                Pour toutes dispositions non prévues dans ces documents, les contractants restent soumis aux dispositions du Code des Marchés Publics et du Cahier des Clauses Administratives Générales applicables aux marchés publics de travaux (décret 76-87 du 21.1.1976).

ARTICLE 4 : MONTANT DU MARCHE

                Le présent marché est évalué à la somme d'UN MILLION QUATRE CENT QUARANTE MILLE FRANCS (1 440 000 frs) - T.V.A. à 17,6% DEUX CENT CINQUANTE TROIS MILLE TROIS CENT SOIXANTE FRANCS (253 360 frs) soit toutes taxes : UN MILLION SIX CENT QUATRE VINGT TREIZE MILLE TROIS CENT SOIXANTE FRANCS T.T.C. (1 693 360 frs TTC) valeur janvier 1981.

ARTICLE 5 : FINANCEMENT ET SURETE

                5.1 - Cautionnement - retenue de garantie

                           L'entrepreneur sera dispensé de constituer un cautionnement. En cas de constitution, le montant du cuationnement est fixé à 5% (cinq pour cent) du montant des travaux indiqué dans l'acte d'engagement. A défaut, il sera appliqué sur chaque réglement une retenue égale au (5%) du montant des travaux. Cette retenue cessera de croître lorsqu'elle aura atteint le maximum de 2,5% du montant du marché.

                5.2 - avance forfaitaire

                           En application de l'article 11-5 du CCAG, une avance forfaitaire sera versée à l'Entrepreneur. Son montant en prix de base sera égal à 5% du montant initial du marché en prix de base M lorsque le délai d'exécution du marché sera au plus égal à un an ; si ce délai est supérieur à un an, ce montant sera multiplié par un coefficient réducteur égal au rapport 12, N étant le délai d'exécu-
                                                                                                           N
tion évalué en mois.

                Le mandatement de l'avance forfaitaire interviendra dans le délai d'un mois à partir de la date à laquelle commence à courir le délai contractuel d'exécution.

                Ce remboursement de l'avance fordaitaire commencera lorsque le montant des travaux, régie exclue, et des approvisionnements existants sur le chantier qui figure à un décompte mensuel atteindra ou dépassera 70% du montant initial du marché. Ce remboursement devra donc être terminé lorsque ledit montant aura atteint 80% du montant du marché.

ARTICLE 6 : MODE DE REGLEMENT DES TRAVAUX

                Les travaux seront réglés par acomptes et solde conformément aux dispositions du C.C.A.G.

ARTICLE 7 : REVISION DES PRIX

                Les prix sont révisables.

                Les prix du présent marché sont réputés établis sur les bases des conditions économiques du mois de janvier 1981. Ce mois est appelé mois ZERO.

                La révision des prix sera effectuée par application de la formule ci-après :

                                Cn = 0,15 + 0,85 (   I - N )
                                                             Io

dans laquelle Io et In sont les valeurs prises pourl'index de référence I respectivement au mois zéro et au mois n.

                I  = indice des taux de salaire horaire toutes catégories France entière (INSEE)

                Io = valeur du dernier indice connu au moment de l'établissement du devis

                I  = valeur du dernier indice connu au moment du mois du réglement

                N  = terme correctif résultant de la neutralisation des variations de salaire calculé comme
                        indiqué ci-après à partir des variations de l'indice national des salaires du bâtiment et
                      des travaux publics et de l'importance de la part salaires et charges salariales dans l'index
                      de référence I (le poids de l'indice salaires de la formule sera retenu comme valeur du                       paramètre.

 

 

Valeurs

De la variation des salaires Sn
                                          So
entre le mois zéro et le mois n

Inférieure
ou
égale à 1

comprise entre 1
et 1,03

Egale ou
supérieure
à 1,03

Du terme
correctif  N

N = 0

N = 0,65v(Sn-1)
             So

(N = 0,05x0,65 v)

 


 

                étant entendu que la marge de neutralisation des salaires retenue dansle calcul de N est de 5% (durée D du marché supérieure à 18 mois).

ARTICLE 8 : DELAI D'EXECUTION

                Les travaux devront être terminés dans un délai de trois ans à compter de la date de la réception de l'ordre de service prescrivant de les commencer.

ARTICLE 9 : PAIEMENT

                La Ville d'Auxerre se libérera des sommes dues par elle au titre du présent marché en faisant porter le montant au crédit du compte ouvert au nom de la Manufacture de Grandes Orgues OBERTHUR sous le n° ** *** * au ****** ******** à Saintes...

ARTICLE 10 : RESPONSABILITE DE L'ENTREPRENEUR

                L'Entrepreneur devra prendre toutes dispositions utiles pour éviter de dégrader les ouvrages existants et tous accidents éventuels pendant l'exécution des travaux.

ARTICLE 11 : RECEPTION DES TRAVAUX

                La réception des travaux interviendra dés leur achèvement après demande écrite de l'entrepreneur suivant les stipulations du Cahier des Clauses Administratives Générales applicables aux marchés publics de travaux, article 41.

ARTICLE 12 : CLAUSES ET CONDITIONS GENERALES

                Pour tout ce qui n'est pas prévu dans le présent marché, l'Entrepreneur reste et demeure soumis aux dispositions du Code des Marchés Publics et du Cahier des Clauses Administratives Générales applicables aux marchés publics de travaux (décret 76.87 du 21.1.1976).

ARTICLE 13 : ARTICLE 50 DE LA LOI DU 14 AVRIL 1952

                L'Entrepreneur affirme, sous peine de résiliation de plein droit du présent marché ou de sa mise en régie à ses torts exclusifs, qu'aucune des personnes visées à l'article 50 de la loi du 14 avril 1952 n° 52 401 ne tombe sous le coup de l'interdiction prononcée par les tribunaux répressifs pour infraction au Code Général des Impôts.

Auxerre, le 16 Décembre 1981                     

Pour le Maire,                                
l'Adjoint                                      

Signature et tampon des services techniques           

Dans la marge de gauche tampon de la Préfecture
           Pour le Préfet
      Le Directeur Délégué
           F.PIROTTE
En date du 25 JAN. 1982

Au centre tampon d'enregistrement (illisible) avec
La date :
29.1.82
un numéro ? : 175
La référence marché : 2559

A gauche :
           l'Entrepreneur,
avec une signature qui n'est pas celle de D. Oberthür

 

Orgue Anneessens, console sur la tribune côté transept
Orgue Anneessens avec console sur la tribune côté transept



        VILLE D'AUXERRE                                                      Exemplaire destiné  à l'Entreprise

SERVICES TECHNIQUES                                                   N°   0970    date       25 - 2 - 82

      DIVISION  N° II
 
 
VILLE d'AUXERRE RECU  LE
-8. MAR. 1982
N° d'ARRIVEE.............
 
                                                                                            Référence délibération  n° 1 du 25.9.I98I                                                                                                                                                  app.  le  5.II.I98I

                                                                                          Référence Marché  n° 2559 du I6.I2.I98I                                                                                                                                                  app. le 25.I.I982

ORDRE  DE  SERVICE
_____________________

Entreprise  : Manufacture de Grands Orgues OBERTHUR à SAINTES (Charente-Maritimes)

Chantier    : Cathédrale Saint-Etienne

Travaux à réaliser  :- restauration des orgues






Début des travaux  : dès réception                                                                Délai d'exécution :

Mode de réglement   suivant marché

Phase de l'opération  :                                                                                LE DIRECTEUR GENERAL
                                                                                                             DES SERVICES TECHNIQUES
L'ADJOINT AUX TRAVAUX,

Tampon des services techniques + signature

                                                                                    VU POUR IMPUTATION BUDGETAIRE                                          

 
 
SERVICES FINANCIERS
 
 
    Le   -1. MAR. 1982

VISA D'ENGAGEMENT
 


  Partie à détacher et à retourner avec les 2 autres exemplaires signés à Monsieur le Maire
Services Techniques - Direction - B. P. 59 - 89010 AUXERRE Cédex

à l'exclusion d'un dépôt direct dans les services

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------









On pourra voir à cet endroit à quoi ressemblait l'ancien orgue à cette époque.


 

 

Retour

Chapitre deuxième

Chapitre troisième

Chapitre quatrième